Agressions sexuelles dans les bars: Doulkeridis entend ouvrir largement le débat

Le bourgmestre d'Ixelles, Christos Doulkeridis, ne dispose actuellement pas des éléments matériels pour ordonner la fermeture de deux bars dont au moins un employé fait l'objet de plaintes pour agressions sexuelles, a-t-il indiqué vendredi. Il propose un débat plus large  autour de mesures visant à rendre ces lieux de vie nocturne en général plus accueillants pour les femmes.

De nombreux témoignages d'agressions sexuelles et de viols commis par des employés de deux bars connus du quartier du cimetière d'Ixelles ont afflué sur les réseaux sociaux depuis dimanche dernier.  Jeudi soir, près de 1.300 personnes ont pris part au départ du cimetière d'Ixelles à une marche en soutien aux victimes de violences sexuelles. 

"Je ne dispose pas d'éléments matériels m'autorisant à ordonner la fermeture de ces deux établissements. J'ai demandé à la zone de police et au parquet de me tenir informé à ce sujet", a expliqué le bourgmestre, interrogé vendredi, alors que certains évoquaient une décision en ce sens.  M. Doulkeridis a ajouté qu'il travaillait sur un plan structurel visant à rendre les zones de vie nocturne d'Ixelles plus sûres en particulier pour les femmes. Ce plan sera mis au point dans les tout prochains mois en s'appuyant sur un diagnostic de la situation impliquant surtout les femmes.

Extrait du JT du 15/10/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK