Agression du député N-VA Mathias Vanden Borre à Bruxelles : un suspect privé de liberté et placé en IPPJ

C’était le 27 avril dernier, il y a un mois jour pour jour : le député régional bruxellois N-VA Mathias Vanden Borre était agressé alors qu’il circulait dans le quartier Esseghem à Jette, en région bruxelloise. Une agression filmée par la victime, devenue virale sur les réseaux sociaux et qui connaît aujourd’hui une évolution : un suspect a été interpellé.

"Le parquet peut confirmer qu’un des suspects a été privé de sa liberté le 23 mai", indique le parquet de Bruxelles à la RTBF. Il s’agit d’un "mineur" qui a été "placé dans une institution fermée".

L’incident avait été violent et suscité pas mal de commentaires et réactions de soutien, de l’ensemble de la classe politique locale et nationale, tout bord confondu, du nord comme du sud : de Philippe Close (PS), à Rajae Maouane (Ecolo) en passant par Theo Francken (N-VA) et Céline Frémault (cdH).

Dans la vidéo postée sur Twitter, visionnée plus de 260.000 fois, on voit le député, qui tient son smartphone en main, être suivi par plusieurs jeunes, entre six et sept. Après des insultes et des intimidations, l’un d’entre eux porte un coup au député. La vidéo s’arrête.

Un coup de pied et un coup de poing au visage

"Je me promenais en plein jour. Je remarque alors qu’il y a plusieurs jeunes qui commencent à me suivre en m’insultant ", expliquait il y a un mois à la RTBF le nationaliste flamand, qui habite non loin de là, sur Laeken (Ville de Bruxelles).

"J’ai filmé pour, en quelque sorte, me défendre", ajoutait celui-ci qui répète plusieurs fois à ses poursuivants, lui demandant pourquoi il filme, qu’il est parlementaire. Rien n’y fait. "Ils m’ont ensuite encerclé, l’un d’eux m’a donné un coup de pied et un violent coup de poing au visage. Un autre jeune a tenté de me voler mon téléphone sans y parvenir. J’ai couru et ils ont continué à me suivre, même quand plein de gens se trouvaient autour de moi. À la fin de la rue, j’ai appelé la police qui est arrivée peu après."

Mon oreille siffle toujours

Plainte sera déposée. Après passage chez le médecin, Mathias Vanden Borre est en incapacité de trois jours. Un mois après les faits, il dit ressentir encore des séquelles. "Mon oreille siffle toujours suite au coup", nous dit-il. "Je me suis déjà rendu à deux reprises chez un spécialiste. Il a constaté un dommage à l’oreille. Je prends des médicaments, mais les choses ne s’améliorent pas."

"Après ma plainte, la police m’avait dit que deux suspects avaient été identifiés. Que l’un d’entre eux ait pu être arrêté, c’est une excellente chose, selon moi", ajoute-t-il, précisant qu’il ne fréquente plus ce quartier. A l’époque, il s’y trouvait après une séance-photos pour son enfant, un nouveau-né de sept jours.

"Je vais essayer de reprendre ma vie normale" bien qu’il compte interpeller au niveau politique sur la sécurité dans ce quartier, à cheval entre Jette et Laeken - Mathias Vanden Borre est également conseiller communal à la Ville de Bruxelles. "J’ai été contacté par d’autres collègues politiques, le bourgmestre de Bruxelles et des citoyens. Beaucoup de personnes ont été choquées par ce qui m’est arrivé."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK