Affaire des tracts à Huy: Anne-Marie Lizin conteste les faits

Affaire des tracts à Huy: Anne-Marie Lizin conteste les faits
Affaire des tracts à Huy: Anne-Marie Lizin conteste les faits - © RTBF

Anne-Marie Lizin a comparu ce vendredi matin devant le tribunal correctionnel de Huy, pour ce que l'on a appellé l'affaire des tracts. Une affaire qui date de 2007 et qui avait été révélée par un reportage de la RTBF. Anne-Marie Lizin est accusée d'avoir utilisé du personnel communal en service pour distribuer des tracts électoraux sur les marchés. Douze employés communaux et le secrétaire communal sont également poursuivis dans cette affaire. L'ancienne bourgmestre de Huy est présente au tribunal et elle conteste les faits.

La première audience du procès des tracts a débuté à 9H ce vendredi matin au tribunal correctionnel de Huy. Elle s'est poursuivie jusque 13H30. Anne-Marie Lizin était présente, le secrétaire communal Michel Borlée était là aussi, de même qu'une demi-douzaine de membres du personnel communal à qui il est reproché d'avoir distribué des tracts d'Anne-Marie Lizin sur les marchés alors qu'ils auraient dû se trouver au travail à Huy. C'était en 2007, avant les élections législatives.

La journée a commencé avec l'audition de l'ex-bourgmestre de Huy. Anne-Marie Lizin a expliqué que onze membres du personnel seulement sur 450 avaient distribué ces tracts et qu'en plus, elle n'avait jamais forcé personne. Elle a aussi insisté sur le fait que dans cette campagne, elle était certaine d'être élue et que ce n'est donc pas à son profit que ces tracts avaient été distribués mais bien au bénéfice des autres candidats socialistes.

L'audition du secrétaire communal, Michel Borlée, a porté sur la manière d'organiser la distribution des tracts. Le secrétaire communal est aussi militant socialiste.

Et puis le président est passé sur le système des heures de récupération et il a cherché à savoir si des heures de récupération avaient été régularisées après coup. Dans l'audition de l'une des membres du personnel, le président a demandé si des heures passées à distribuer des tracts sur les marchés avaient été inscrites comme heures de travail prestées et la réponse actée a été "oui".

L'ancienne échevine Micheline Toussaint est citée pour le 27 septembre. La suite du procès est remise au 11 octobre.

 

F. Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK