Affaire des marchés publics à Namur: Bernard Anselme se défend après 10 ans

Bernard Anselme interrogé en tant qu'inculpé, 10 ans après l'affaire
Bernard Anselme interrogé en tant qu'inculpé, 10 ans après l'affaire - © BRUNO FAHY - BELGA

Le procès de l'affaire des marchés publics à la ville de Namur s'est ouvert devant le tribunal correctionnel ce mercredi matin. 10 ans après le début de l'enquête, les 9 prévenus ont pris la parole, lors de cette 1ère audience. Dont le principal, Bernard Anselme. L'ancien bourgmestre namurois est inculpé de prise d'intérêt et de faux et usage de faux. A-t-il favorisé le bureau d'études de sa compagne, la société Sotegec, dans l'attribution d'une dizaine de marchés publics? C'est la question centrale de ce procès. 

"Que ceux qui l'affirment, le prouvent"

L'ancien bourgmestre a répondu calmement aux questions du président du tribunal. L'administratrice de Sotegec était-elle bien sa compagne? "Oui, mais je n'ai aucun lien direct ou de parenté avec elle." Cette société a-t-elle bien obtenu plusieurs marchés publics? Avez-vous participé aux délibérations? "Oui", répond Bernard Anselme, mais je n'ai jamais fait pression sur un fonctionnaire ou sur un élu, et je ne me suis pas enrichi personnellement. Que ceux qui l'affirment, le prouvent. Pour moi, ce sont des rumeurs et je n'y prête pas attention."

Conflit d'intérêt?

De l'interrogatoire des différents prévenus (des fonctionnaires de l'administration pour la plupart), il ressort que les charges retenues contre les inculpés sont plutôt légères. Certaines délibérations ont été maladroites, mal communiquées ou mal formulées. Ces décisions ont-elles favorisé la société Sotegec pour lui attribuer le marché? Difficile à dire à ce stade.

Reste le conflit d'intérêt : Bernard Anselme a-t-il confondu sphère publique et sphère privée? Son avocat maître Jean Bourtembourg balaye l'argument. "Il n'avait aucun intérêt ni moral, ni matériel à choisir Sotegec". Oui, mais c'était quand même la société la plus souvent élue? "Sotegec n'a pas attendu que Bernard Anselme soit bourgmestre pour emporter des marchés. Elle l'avait déjà fait à de nombreuses reprises dans le passé." Bref, beaucoup de bruit pour rien, conclut l'avocat. Le ministère public tentera de prouver le contraire lors de son réquisitoire le mercredi 2 novembre.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK