Aéroport fermé : partir avant d'être bloqués en Belgique

Aéroport fermé : Partir avant d’être bloqués en Belgique
Aéroport fermé : Partir avant d’être bloqués en Belgique - © Tous droits réservés

C’est un des derniers taxis qui arrivent à l’aéroport de Charleroi. Il apporte régulièrement des voyageurs depuis Bruxelles. Ce jeune taximan regarde son dernier client s’éloigner. "Ils ont entendu à la radio que l’aéroport pourrait être fermé pendant 8 semaines alors ils préfèrent rentrer chez eux avant d’être bloqués. Moi je vais maintenant voir quelles mesures sont proposées pour les indépendants comme moi parce que plus personne ne prend le taxi."

L’aéroport de Charleroi ferme complètement dès ce mardi soir. Tous les vols au décollage et à l’arrivée sont annulés. 3000 emplois gravitent autour de l’aéroport. 800 emplois directs et 2000 sous-traitants, intérimaires, indépendants. Autant de monde qui espèrent que l’aéroport reprendra bien du service le 5 avril.

Le terminal est complètement vide. Les commerces sont déjà fermés. Reste un petit groupe de voyageurs sur le départ. Des Roumains qui rentrent chez eux. Et cette Hongroise aussi qui pianote sur son PC portable. "J’attends le dernier vol de ce soir. J’espère qu’ils ne vont pas l’annuler.

L’aéroport ferme pour le public mais reste ouvert pour des vols spéciaux. Le porte-parole Vincent Grassa n’en finit pas de répéter le même discours à tous les journalistes. "Ce soir à 23h59 il y aura une suspension de toute activité commerciale. C’est-à-dire qu’il n’y aura plus aucun vol passager au départ et à l’arrivée. Néanmoins, nous gardons un service minimum pour garantir les vols d’Etat, les vols sanitaires et tout vol de maintenance."

Une petite équipe garde donc son boulot mais l’aéroport s’éteint pour deux semaines… Au minimum.

Direct de Thomas Dechamps depuis l'aéroport de Charleroi, bientôt fermé, ce mardi soir:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK