Un F-16 a raté son atterrissage à l'aéroport de Charleroi

Le F-16 accidenté
2 images
Le F-16 accidenté - © Belga VIRGINIE LEFOUR

Un appareil militaire néerlandais s'est posé sur le ventre à l'aéroport de Charleroi-Gosselies vers 10h28. L'accident n'a pas fait de blessés mais a causé des retards et des annulations. L'évacuation du F-16 et le nettoyage de son carburant de secours, très toxique, sont terminés. L'aéroport a rouvert à 14h15.

Le F-16AM néerlandais était venu à la SABCA pour entretien; datant de 1983, il faisait partie d'un lot de 18 chasseurs-bombardiers revendus il y a deux ans au Chili. L'avion effectuait un vol test après maintenance et effectuait un "touch and go", un exercice de toucher-redécoller classique au cours duquel il a endommagé son empennage. Le pilote a alors dû se poser immédiatement en urgence, sur le ventre car privé de son train d'atterrissage. Le pilote a pu quitter l'appareil sans dommage. 

Il n'y a aucun blessé, explique le directeur de Brussels South Charleroi Airport (BSCA) contacté par la RTBF, qui rassure : ce n'est pas la catastrophe, dit-il. 

Mais des débris de l'appareil se sont répandus sur 300 mètres. Il a fallu plusieurs heures pour les dégager. Les pompiers de Charleroi, intervenus en renfort, ont fourni les masques au personnel pour ce nettoyage.

L'hydrazine, un carburant de secours toxique et instable

L'évacuation de l'appareil de la piste a été longue car son train d'atterrissage était hors service. L'opération est rendue d'autant plus délicate par la nature du carburant de secours de l'avion. Il s'agit d'hydrazine, préparé en solution pour le F-16 avec 30 % d'eau, nous explique un ancien sous-officier de l'armée de l'air. 
 
Ce carburant n’est utilisé que pour alimenter l'EPU (Emergency Power Unit, l'unité d'alimentation d'urgence qui sert en cas de panne hydraulique totale, ou de panne électrique). Ce dispositif automatique permet de faire voler l’avion jusqu’à l'atterrissage ou s'il le faut, l’éjection du pilote. Le système a une autonomie de dix minutes de fuel, au total. 
 
L'hydrazine est toxique et instable, surtout sous sa forme anhydre et peut provoquer chez l'homme des irritations des yeux, du nez et de la gorge, des étourdissements, des céphalées, des nausées, un œdème pulmonaire, des convulsions voire un coma. Une exposition aiguë peut également endommager le foie, les reins et le système nerveux central chez l'homme. Le liquide est corrosif et peut produire un eczéma de contact chez les humains et les animaux (source Wikipedia). 
 
Des retards et des annulations
 
L'aéroport qui ne dispose que d'une piste a du fermer pendant environ quatre heures. Ce qui a provoqué retards et annulations : treize vols au départ de l'aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud ont été annulés. Cela a entraîné des annulations de vols au départ d'autres aéroports européens, comme Arles-Nïmes. Treize arrivées ont été déviées, onze vers Liège-Bierset et deux sur Bruxelles. 
 
André Antoine, ministre en charge de la Politique aéroportuaire wallonne, a autorisé une dérogation aux heures d'ouverture de l'aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud, à titre exceptionnel, pour ce vendredi soir, veille de congés scolaires.
 
Plus d'informations sur les horaires ici ou sur le site de l'aéroport.

RTBF

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK