Actiris fonctionne-t-il bien ?

Le député Ecolo Arnaud Pinxteren a interpellé le ministre de l'Emploi la semaine dernière. Il cherchait des informations concernant les échanges d'offres d'emploi entre Bruxelles et les autres régions. Arnaud Pinxteren a été assez surpris de n'obtenir que des chiffres assez vagues : ''On connaît les grands flux mais par exemple sur les offres d’emploi envoyées par les Régions flamande et wallonne, on ne sait pas dire à ce jour le nombre d’emplois qui ont trouvé preneur au niveau bruxellois. Moi, j’inviterais dès lors Actiris à se pencher sur cette question pour qu’on puisse avoir des données fines et un suivi qualitatif des offres d’emploi et surtout des demandeurs d’emploi dans leur parcours d’insertion.''

Le problème, c'est qu'Actiris possède des statistiques globales mais qu'il n'est pas capable d'aller plus loin dans l'analyse et de proposer des statistiques plus pointues, par rapport aux offres ou aux chercheurs d'emplois.

Gregor Chapelle, le directeur-général d'Actiris accepte totalement cette critique : ''Il y a un effort majeur à faire du côté d’Actiris pour investir notre système informatique de façon à avoir une connaissance beaucoup plus fine des flux de nos chercheurs d’emploi. Nous connaissons pour le moment les stocks, nous avons 107.000 chercheurs d’emploi inscrits. Mais nous ne connaissons pas suffisamment leur parcours. Ce qui nécessite un investissement informatique majeur, sur lequel nous travaillons.''

Actiris a introduit une demande de budget dans ce sens pour 2012. Le parlement bruxellois doit encore en débattre.

 

Geoffroy Fabré



Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK