Les employés de Teleperformance manifestent pour préserver leur emploi

Des travailleurs du centre d'appels Teleperformance, situé à Molenbeek mènent une action ce mardi matin au siège du fournisseur d'énergie ENI
2 images
Des travailleurs du centre d'appels Teleperformance, situé à Molenbeek mènent une action ce mardi matin au siège du fournisseur d'énergie ENI - © ENI

A l'appel du syndicat Setca, une cinquantaine d'employés du call-center Teleperformance ont manifesté leur mécontentement aux portes de leur entreprise, situé rue de la Borne, à Molenbeek, mardi, de 8h30 à 10h15. Ils se sont ensuite rendus en car à Vilvorde, devant les bureaux de leur principal client, le fournisseur d'énergie Eni (ancien Nuon), où ils ont été reçus. Leur action a pris fin vers 12h30.

Teleperformance envisage de délocaliser ses activités de Molenbeek à Maastricht, aux Pays-Bas. Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, le personnel a été informé d'un licenciement collectif prochain, qui concerne plus de 60 emplois. Mais cela n'a pas encore été officialisé. Les syndicats avaient préalablement remarqué l'arrêt des investissements dans les initiatives commerciales en Belgique. Teleperformance a proposé à ses clients de transférer ces activités à aux Pays-Bas.

"Ils ont perdu leur contrat avec Mobistar à cause de leur intention de déménager", explique Jan Meeuwens, secrétaire FGTB Employés (SETCa). "Nous avons décidé d'aller poser la question à Eni. La direction s'est déresponsabilisée en disant que ce n'était pas leur décision."

Les syndicats déplorent que ce client majeur, qui travaille également en Italie avec Teleperformance, n'ait pas essayé d'émettre une contestation, alors que le contrat qui le lie à Teleperformance stipule que les activités doivent se faire en Belgique.

Les syndicats doivent rencontrer la direction de Teleperformance le 2 septembre prochain, mais ils attendent une réaction à la suite de cette action.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK