Action symbolique ce lundi matin des travailleurs de NLMK Clabecq à La Louvière

Deux cars ont quitté Clabecq pour faire route vers le site de La Louvière. A leur bord, des salariés et des représentants syndicaux. Ils veulent mettre la pression sur la direction de cette entreprise sidérurgique en paralysant partiellement le site louviérois. Ils sont ainsi près de deux cents travailleurs à interdire l'entrée des camions notamment.

Le personnel de NLMK Clabecq est en grève depuis deux semaines, lorsque la direction a annoncé son intention de licencier plus de la moitié des 580 travailleurs de l'usine. L'objectif de ce rassemblement est de demander la solidarité des travailleurs louviérois vis-à-vis de leurs collègues brabançons. Le site de La Louvière va, lui, bénéficier d'importants investissements à hauteur de 100 millions d'euros, pendant que celui de Clabecq va subir une lourde restructuration avec des conditons de travail assez précaires pour le personnel restant.

Demain mardi aura lieu un conseil d'entreprise à Clabecq. Si les syndicats n'y étaient pas conviés ou si la réunion devait être annulée, les travailleurs brabançons annoncent qu'ils reviendront à La Louvière avec, peut-être, d'autres intentions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK