Accueil des gens du voyage: la Belgique pointée du doigt

La situation est sans doute plus contrastée que ce que dit l'Europe. Par exemple, en Wallonie, avec l'appui du gouvernement régional, certaines communes ont pris des dispositions qui vont dans le bon sens : Namur, Hotton, Louvain-la-Neuve entre autres. Mais, épingle le médiateur des gens du voyage, Ahmed Hakim, il reste beaucoup de chemin à faire :

"Il y a une dynamique qui a été enclenchée, il est clair qu’elle ne suffit pas. Nous avons constaté également, qu'au niveau administratif, cela devient de plus en plus compliqué pour les gens du voyage qui sont propriétaires de leur terrain, de pouvoir y séjourner avec leur caravane. Les procédures pour obtenir un permis d’urbanisme sont quasi impossibles pour les gens du voyage. Je pense, que l’on pourrait faire des améliorations au niveau administratif et réglementaire ce qui permettrait de considérer les gens du voyage, pour ce qu'ils sont c'est à dire des citoyens belges".

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK