Evadé de Jamioulx depuis trois ans: Abdelah Mostefa arrêté à Bruxelles

Abdelah Mostefa a été interpellé, après 3 ans de cavale.
Abdelah Mostefa a été interpellé, après 3 ans de cavale. - © FEDERAL POLICE - BELGA

En 2011, il s'était évadé de la prison de Jamioulx en compagnie de Julien Cazzetta et de Jonathan Inja, en prenant une agent pénitentiaire en otage. Abdelah Mostefa avait été condamné pour le meurtre du boulanger de Jamioulx en novembre 2007. Il a été intercepté à Bruxelles par les forces spéciales vendredi vers minuit. Il était rentré en Belgique il y a un mois et demi, après s'être caché à Oran en Algérie. Il est sous mandat d'arrêt pour la prise d'otages commise lors de son évasion.

A Charleroi, la juge d'instruction Martine Michel a placé Abdelah Mostefa, 25 ans, sous mandat d'arrêt pour prise d'otages, association de malfaiteurs et vol avec violence, ce vendredi.

Selon Me Michaël Donatangelo, son avocat, l'intéressé se cachait à Oran, en Algérie, pays dont il est originaire. Interpol le suivait à la trace mais n'avait pu procéder à son interpellation. Voici un mois et demi, Abdelah Mostefa a choisi de revenir en Belgique pour des raisons qui n'ont pas été précisées. "Il hésitait en tout cas à se rendre", affirme Me Donatangelo qui ajoute que les unités spéciales, sur sa piste depuis son retour, l'ont manqué de peu à plusieurs reprises. Aperçu dans la région de Charleroi, Abdelah Mostefa a finalement été intercepté en rue à Bruxelles, ce vendredi vers minuit. Un suspect l'ayant aidé à se cacher est actuellement entendu par la juge d'instruction Martine Michel pour recel de malfaiteur.

L'affaire du boulanger de Jamioulx

Le boulanger de Jamioulx, Pascal Hennuy, est abattu chez lui le 5 novembre 2007 au cours d'un cambriolage manqué. En pleine nuit, quatre malfrats pénètrent dans le magasin. Des coups de feu sont tirés. Une balle mortelle atteint l'artisan-boulanger en pleine poitrine. Rapidement, quatre suspects sont interpellés. Chacun renvoie vers les autres la responsabilité du coup de feu mortel.

Le 23 septembre 2010, les peines tombent à la Cour d'assises pour les trois meurtriers du boulanger de Jamioulx : Frédéric Echazar écope de 27 ans, Dorian Cherpion de 25 ans et Abdelah Mostefa de 30 ans de réclusion. Un quatrième prévenu, Tahar Zouad a pour sa part été condamné à quinze ans, par le biais de la connexité. Une dernière personne est aussi citée dans cette affaire : Aubin Bellens qui était mineur au moment du meurtre du boulanger. Ce statut lui permet d'échapper à la Cour d'assises et il est alors placé dans une IPPJ jusqu'à ses 20 ans avant de passer quatre années en prison pour d'autres faits.

Une évasion qui fait du bruit

Le 31 juillet 2011, Abdelah Mostefa fait partie des trois détenus qui s'évadent de la prison de Jamioulx en début de soirée, prenant brièvement une gardienne en otage et en blessant une autre. Il est alors signalé comme l'un des meurtriers du boulanger de Jamioulx et comme un individu dangereux qui s'est également fait remarquer il y a quelques mois par une agression mortelle commise dans un bar de Gosselies. Non loin de la prison, sur le territoire de Marcinelle, Abdellah Mostefa a continué sa route en emmenant la gardienne, tandis qu'à la faveur d'un car-jacking, les deux autres fuyaient à bord d'une autre voiture.

Intrercepté ce jeudi après trois ans de cavale, Abdelha Mostefa sera présenté à la juge d'instruction Martine Michel à Charleroi ce vendredi. Il devra y évoquer la prise d'otage de l'agent pénitentiaire du 31 juillet 2011.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK