Abattages d'arbres en série à Grez-Doiceau : les habitants scandalisés

Les habitants de Pécrot dénoncent une mise à blanc totale de parcelles de terrains boisés.
4 images
Les habitants de Pécrot dénoncent une mise à blanc totale de parcelles de terrains boisés. - © MICHEL GANGNE - BELGAIMAGE

Une société privée offre ses services d’abattages d’arbres à des propriétaires de grands terrains inoccupés. L’objectif pour l’entreprise Sega Bois est de revendre ces bois coupés. Mais l’idée déplait aux habitants du village de Pécrot, à Grez-Doiceau.

La société Sega Bois s’occupe de nettoyer ou de couper plusieurs parcelles boisées privées de la commune de Grez-Doiceau depuis cet été. L’entreprise d’abattage d’arbres propose en effet ses services à des propriétaires de terrains boisés et inoccupés et tire directement profit des arbres abattus en les revendant en contrepartie.

Selon Samuel Segard, le gérant de l’entreprise, les abattages sont effectués en toute légalité en respectant les surfaces autorisées :

"On n’a pas dépassé les 3 hectares pour respecter la réglementation du code forestier. Donc il y a 2,8 hectares de coupés à blanc, où il y avait moins d’importance de bois d’avenir. Ici, le propriétaire compte replanter. Le but n’est pas de changer l’affectation du terrain de bien garder une affectation forestière."

Mais cette pratique ne plait pas aux habitants du village de Pécrot, qui dénoncent une mise à blanc complète de ces zones boisées, comme le souligne Didier Meeus. D’après cet habitant, une parcelle de forêt a été complètement rasée récemment près de chez lui :

"Tous les riverains sont choqués et scandalisés parce que c’est une zone boisée. Ce n’est plus un nettoyage, c’est une mise à blanc des terrains. Et on est juste à côté d’une réserve naturelle ici. Où vont aller les oiseaux et les animaux?"

Des abattages légaux, mais répétés, qui ont poussé la commune de Grez-Doiceau à réagir. Si les autorités communales de Grez-Doiceau n'ont pas d'argument juridique à opposer à cette entreprise, Sybille Bauchau, bourgmestre de Grez-Doiceau tient tout de même à souligner que "La commune dispose d’un règlement d’abattage. Et malgré ce règlement communal, nous ne sommes pas parvenus à restreindre l’étendu des coupes, qui cumulées sont supérieures à 3 hectares sur la parcelle. Nous avons modifié en ce sens le règlement, en y intégrant une donnée importante qui est le maillage écologique."

Si ce nouveau règlement avec cette notion environnementale est validé par la Région wallonne, la commune pourra dès lors restreindre, voir empêcher tout abatage hors zone forestière.

Nicolas Franchomme, Serge Otthiers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK