A Sclessin, les meubles de bureau TDS vont ressusciter

Parmi les partenaires pour relancer TDS, le groupe Deroanne
Parmi les partenaires pour relancer TDS, le groupe Deroanne - © Chambre de commerce et d'uindustrie de Liège

Les tôleries de Sclessin ont été déclarées en faillite voici un an et demi. Depuis, plusieurs pistes de relance, française, polonaise, grecque, ont été explorées, pour cette fabrique de meubles métalliques, à l'époque premier producteur belge. Mais toutes les tentatives ont avorté. C'est finalement une solution liégeo-liégeoise  qui a été trouvée.

Elle s'articule autour du groupe Deroanne, qui distribue du matériel de bureau, qui s'est associé, pour la cause, avec l'un des patrons de la société des installations électriques Balteau, et avec Meusinvest. La nouvelle entreprise reprend la marque et, dans un premier temps, occupe les ateliers à titre précaire dans le cadre d'un contrat de location-gérance. Les textes sont à la relecture chez le curateur, avant signature des conventions, sans doute dans quelques jours. Le plan prévoit un chiffre d'affaires d'un million, pour la première année, avec une dizaine d'ouvriers réembauchés dans l'immédiat.

Le volume de l'emploi reste évidemment loin des 85 travailleurs occupés sous la direction de la firme flamande Essers, mais l'espoir des repreneurs, qui s'appuient notamment sur le réseau commercial Deroanne, c'est de décrocher des commandes à bref délai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK