A sa mort, elle lègue 580 000 euros à la Croix-Rouge

Les donations servent à financer notamment les projets internationaux de la Croix-Rouge.
Les donations servent à financer notamment les projets internationaux de la Croix-Rouge. - © Belga

Une habitante de Froyennes, Jeanine Locheny, vient de léguer plus d’un demi-million d’euros à la Croix-Rouge. Un bel héritage, en somme. De tels dons ne sont pas courants. Par contre, ils sont extrêmement utiles.

Cette habitante de Froyennes est décédée en octobre 2011 mais le leg n’a été officiellement validé que récemment. Le tout a été publié au moniteur lundi. Pour la Croix-Rouge, ce genre de don n'est pas tout à fait exceptionnel. C’est plutôt le montant final qui l’est.

"Cela n’arrive pas tous les jours, confirme Nacy Feronni (attaché de presse). Peut-être une trentaine de fois par an, et pas nécessairement pour des montants faramineux. Cela va de quelques milliers d’euros à quelques centaines de milliers d’euros. Ce cas-ci est assez exceptionnel."

 La Croix-Rouge ne connaissait pas vraiment sa généreuse donatrice. Seule une personne travaillant au sein de l’organisme la connaissait. Ce que l’on sait, par contre, c’est que son argent va servir. "Ces montants sont très utiles. On remercie d’ailleurs ces personnes de perpétuer au-delà de leur mort un élan de générosité, de solidarité envers la Croix-Rouge. Ces dons nous servent à fonctionner tous les jours mais aussi à financer nos projets peu ou pas subsidiés par les pouvoirs publics." Et l’attaché de presse de citer les formations (aux gestes de premier secours par exemple), leur action sociale et internationale.

Manu Delporte