A Rocourt, le plus grand arsenal de Belgique, accueille de plus en plus d'entreprises privées

C’est le principal arsenal de Belgique. Jeudi, Philippe Goffin, le ministre de la défense, était en visite à l’arsenal de Rocourt. Plus de 400 personnes travaillent sur ce site, des militaires et des civils. Ils réparent et entretiennent le matériel de l’armée belge.

Des sociétés Suisses, Allemandes ou Liégeoises, en charge de la maintenance

C’est un très grand terrain barricadé, où se trouvent plusieurs baraquements de briques rouges. L’arsenal s’étale sur 35 hectares, en plein cœur de Rocourt.

Dans le bâtiment 43, des ouvriers sont occupés à entretenir ou repeindre des véhicules blindés. Ici, on croise surtout des travailleurs employés par des sociétés privées. De plus en plus fréquemment, ces tâches de maintenance sont en effet externalisées. " Ici il y a des Suisses, des Allemands mais aussi la société liégeoise John Cockerill qui s’occupe de la maintenance de nos véhicules ", précise le colonel Geert Degraen, qui dirige l’arsenal. Dans le même hangar sont stockés des roues et des pneus increvables.

"C’est le seul site de la défense où il y a une coordination et une présence partagée de privés et de la Défense", précise Philippe Goffin. "On voit ici qu’il y a des technologies très fines et très avancées et donc ce mix entre des entreprises privées et la présence de la défense, fonctionne parfaitement bien", estime le ministre.

Des tests de tirs, de -45 à +50 degrés Celsius

Dans le bâtiment suivant, interdiction de prendre des photos ou de tourner des vidéos. C’est ici que sont réparées et testées les armes. Un tunnel de tir permet de reproduire des conditions climatiques extrêmes, de -45 à +50 degrés Celsius. " Il faut que cela fonctionne lorsqu’il fait froid ou dans un climat désertique ", précise le colonel.

Des appareils de mesure permettent d’analyser " la vitesse et la pression dans les tubes ". 905 mètres par seconde pour l’essai en cours, soit 3258 km/h…

Dans un autre hangar, une toute nouvelle acquisition : une imprimante 3d dernier cri. " Cela nous permet de créer des prototypes en petite série. On peut tester la pièce en plastique avant de la produire en acier ou en aluminium ".

L’arsenal de Rocourt est le principal arsenal de Belgique et le seul de Wallonie. Cette année une dizaine de personnes y seront embauchées — militaires et civils — pour remplacer des départs à la retraite. Sont notamment recherchés : des profils liés aux nouvelles technologies.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK