A Ottignies/LLN, Kayoux veut mettre la démocratie directe au cœur de la politique locale

Un tirage au sort a eu lieu pour déterminer les candidats qui se présenteront sur la liste Kayoux.
2 images
Un tirage au sort a eu lieu pour déterminer les candidats qui se présenteront sur la liste Kayoux. - © RTBF

Le 14 octobre prochain, en plus des partis traditionnels, les habitants d’Ottignies/Louvain-la-Neuve verront deux listes citoyennes sur leur bulletin de vote. La collectif "Kayoux" présentait mercredi ses candidats à la presse. Un collectif qui met ses idées en avant, notamment celle de la démocratie participative plutôt que celle des personnalités…

Nous les avons rencontrés, lors du tirage au sort pour déterminer les candidats qui se présenteront sur la liste. Un à un, les noms des neuf hommes et neuf femmes qui se présenteront aux électeurs sortent d’un grand sac. L'ordre est donc laissé au hasard.

"Dans les listes classiques, il y a toujours un ou plusieurs meneurs qui veulent essayer de drainer un maximum de voix, explique Youri Ackx, le porte-parole. Nous, on veut que nos concitoyens se concentrent sur notre projet et sur nos idées."

Au programme de Kayoux, un seul point : mettre la démocratie directe au cœur de la politique locale. "On veut inverser les rôles entre l'élu et le citoyen : on veut que les citoyens prennent les décisions et que leurs élus soient simplement leur porte-parole."

Pour en arriver là, Kayoux défend une idée radicale : leurs éventuels élus ne siégeraient pas en leur nom. Au conseil communal, ils viendraient relayer et défendre les décisions d’une assemblée citoyenne.

Corentin, lui, est séduit par cette approche. "Les membres ne paient pas de cotisation. Il y a toute une série de sympathisants et de personnes qui s'y impliquent activement. Et pour pouvoir être considéré comme une force vive, il faut avoir participé à au moins deux réunions Kayoux."

Pour cette première participation au scrutin, le collectif né de la scission du groupe LOCAL.e, a des ambitions mesurées. L’objectif est d’obtenir une représentation au conseil pour pouvoir démontrer sur le long-terme la faisabilité de leur système d’assemblée populaire. Et pourquoi pas incarner le caillou dans la chaussure de la politique, telle qu’elle se pratique aujourd’hui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK