A Mons, rencontre entre Jacqueline Galant et les membres de l'association "Catastrophe de Buizingen"

Les familles des victimes de la catastrophe ferroviaire de Buizingen s'inquiètent des conséquences des grèves à la SNCB sur la sécurité du rail. Le service minimum que le Gouvernement souhaite, par exemple, instaurer en cas de grève ne va pas dans le bon sens, estiment-ils. De son côté, la Ministre a rappelé que la SNCB et Infrabel étaient chargés de négocier avec les syndicats et les représentants des navetteurs et que Le Gouvernement ne trancherait que si ces négocaitions n'aboutissaient pas à un accord.

Fabrice Gérard, France Raulier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK