A Liège, l'asbl "Peace" veut créer un cannabis social club

Un cannabis social club à Liège?
Un cannabis social club à Liège? - © RTBF

A Liège, trois jeunes relancent la création d'un cannabis social club. Fondée il y a un mois, l'asbl "Peace" veut aider les consommateurs de cannabis à cultiver eux-mêmes leurs plants. Ses militants cherchent un local pour produire le cannabis en toute transparence. Ils ont contacté le bourgmestre Willy Demeyer qui doit les recevoir prochainement.

 Il existe environ 800 "cannabis social clubs" en Europe dont un à Anvers et un Hasselt. Mais en Wallonie, la justice et le Parquet restent toujours farouchement opposés au principe. Les dernières tentatives d'en créer un à Namur et à Liège ont échoué. A 31 ans, sans emploi, Julien Van Calster croit vraiment à son projet de cannabis social club à Liège. Les statuts de son asbl "Peace" sont déposés au moniteur. "Pour avoir une totale transparence avec les autorités et la ville de Liège, on aimerait bien que la commune nous fournisse un local. Chaque membre y aurait sa plante de cannabis. L'asbl s'occuperait de la culture bio des plantes. Chaque mois, les membres récupèreraient leur cannabis à sept euros le gramme TVA comprise."

Relancer le débat sur la légalisation

L'asbl a même un plan financier: après trois ans, avec 400 membres, elle pourrait dégager 300 000 euros de bénéfices. "Des bénéfices qui pourraient servir à créer de l'emploi mais aussi à faire la promotion des effets thérapeutiques positifs du cannabis." L'idée, c'est de sortir le cannabis du circuit illégal. "Soit on continue comme maintenant à dire que le cannabis est interdit mais tous les jeunes en prennent et il est souvent de mauvaise qualité. Depuis 40 ans, il n'y a pas de politique de prévention ni d'information. Soit on choisit la politique adulte des cannabis social clubs."

Illégal pour le Parquet de Liège

"Mais pour le moment, la position du parquet de Liège est claire et rigide: les cannabis social clubs sont illégaux. Ils seront poursuivis pour favoriser l'usage et la détention de produits stupéfiants. L'année dernière, deux liégeois qui avaient tenté l'expérience ont passé plusieurs semaines de prison. Leur dossier est toujours à l'instruction. Aujourd'hui, l'asbl "Peace" relance le débat sur la légalisation du cannabis, un débat qui, jusqu'à présent, a bien peu d'écho politique.

Erik Dagonnier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK