A l'eau, Bruxelles?

Ressource indispensable, élément de décoration, source d'ennuis...l'eau se retrouve partout
6 images
Ressource indispensable, élément de décoration, source d'ennuis...l'eau se retrouve partout - © eco-malin.com

Pendant l’été, Vivacité Bruxelles propose une série hebdomadaire destinée à approfondir des sujets chers aux habitants de la capitale. Du 20 au 24 juin 2011, la rédaction s’est mouillée avec une série sur l'eau à Bruxelles.

De la source au robinet

Tous les ans, 69 millions de mètres cube sortent des robinets bruxellois. De l'eau qui vient, pour la plus grande partie, de points de captage en Wallonie, mais aussi, dans une moindre mesure, de la forêt de Soignes. Cette eau subit évidemment de nombreux traitements avant de couler dans nos robinets. De plus, à chaque étape de sa distribution, la qualité de l'eau est vérifiée. Plus de 270 000 paramètres sont analysés chaque année par le laboratoire de Vivaqua.

Des monuments décoratifs

Les fontaines de la Ville de Bruxelles sont nombreuses: on en dénombre une soixantaine rien que sur ce territoire. La plus célèbre d'entre elles est même devenue l'un des symboles du pays: le Manneken Pis. Cette fontaine, située en plein cœur de Bruxelles, a longtemps fait partie du réseau de fontaines qui alimentaient les Bruxellois en eau potable. Cependant, aujourd'hui, lorsqu’on évoque les fontaines, on pense surtout à de gros monuments. Parmi ceux-ci, l'un des plus grands de la ville demeure la fontaine Anspach. Un monument qui a longtemps trôné sur la place de Brouckère, avant l'arrivée du métro et avant son déménagement au Vismet.

Pour éviter les débordements…

Lorsqu’il pleut trop, certains Bruxellois se retrouvent rapidement les pieds dans l'eau. Pour éviter les inondations, les pouvoirs publics ont creusé des bassins d'orages. On en compte une vingtaine en Région bruxelloise, le plus grand d'entre eux étant celui de Roodebeek, à Woluwé-Saint-Lambert.

Etangs et rivières reconsidérés

Les étangs et les cours d'eau de la Région étaient nombreux à Bruxelles. C'est pour cette raison que l'iris a été choisi comme emblème du territoire. Toutefois, l'urbanisation a peu a peu recouvert ces zones humides. Aujourd’hui, les pouvoirs publics redécouvrent ces paysages: une cinquantaine de mares ou étangs refait peu à peu surface sur tout le territoire de la Région. Dans le parc Roi Baudouin, à Jette, des zones humides ont d’ailleurs été récemment réaménagées.

Vivre sur l’eau

Le canal est le plus grand cours d'eau de la Région de Bruxelles-Capitale. D'Anderlecht à Bruxelles, il traverse le territoire sur quatorze kilomètres. De nombreuses péniches l'utilisent pour aller d'Anvers à Charleroi et inversement. D'autres embarcations ont choisi ses berges pour faire une halte, le long de la digue du canal, à Anderlecht. Une vingtaine de familles a choisi de vivre là toute l'année, au rythme de l'eau. Xavier et Eve van Gelegten en font partie. Ils habitent sur le Pharanaz depuis sept ans.

Olivier Hanrion – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK