A Jette, ils se mobilisent pour sauver le saule "Gaston"

A Jette, ils se mobilisent pour sauver le saule "Gaston"
A Jette, ils se mobilisent pour sauver le saule "Gaston" - © Tous droits réservés

Il a fière allure, Gaston ! Ce saule serait même le troisième plus grand saule en région bruxelloise. Il a été planté, voici plusieurs dizaines d’années au coin de la rue Gaston Biernaux et de la rue Eugène Toussaint à Jette. Mais désormais son avenir est menacé. À la place de l’arbre, un immeuble de vingt-deux appartements et commerces va être construit. La commune a délivré toutes les autorisations. Et cette perspective est un crève-cœur pour Laurence, quarante-deux ans, qui a toujours vécu dans le quartier : "J’ai grimpé dans cet arbre, et je l’ai vu grandir avec moi. Il y avait un petit banc et c’était un endroit convivial pour se retrouver".

Symboliquement, les habitants forment une chaîne autour de l’arbre

S’il reste un espoir de sauver Gaston, il ne faut pas le rater. Alors, une cinquantaine de riverains ont formé, mardi soir, une ronde autour du saule, comme pour le protéger de l’appétit des promoteurs. D’ailleurs, pour Agnès, l’une des participantes, plus que l’arbre, c’est tout le terrain qu’il faut protéger. "Nous voudrions plus de respect de ces zones car il y a beaucoup d’eau, vu qu’on est au-dessus d’une nappe phréatique. Or on a déjà abattu beaucoup d’arbres". L’abattage du saule était prévu dans les tout prochains jours. Mais une ordonnance de la région de Bruxelles interdit l’abattage des arbres entre le premier mars et le quinze août. Le saule Gaston a donc encore quelques semaines de sursis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK