A J-2 du Plan Hiver, toujours pas (ou peu) de solutions pour les expulsés du Gesù

"Aujourd’hui, on négocie avec les propriétaires de différentes communes pour avoir des logements mis à la disposition des familles temporairement, au moins pour passer l’hiver, explique Carine Ceron (coordinatrice à la Febul). On parle de deux logements à Watermael-Boitsfort, deux logements à Forest, trois logements à Molenbeek et trois logements à Anderlecht."

Ce qui est évidemment insuffisant pour le nombre de personnes expulsées du Gesù. "C’est largement insuffisant par rapport au nombre total de familles, poursuit-elle. Il faut rajouter aux logements de la Région la dizaine de logements promis sur la commune de Saint-Josse. A la Febul, on a décidé de travailler de concert avec la commune et avec les logements de la Région. Plus on travaillera ensemble, plus on pourra reloger des familles."

Problème : la plupart des logements proposés par la Febul ne sont pas accessible aux sans-papiers. "Justement, on essaie de voir comment on peut palier aux conditions de logements (qui sont pour la plupart des logements de communes ou du Fonds de logement) en signant nous-même (en tant qu’association) une convention de location. Ce qui permet du coup de contourner la difficulté."

Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK