A Drogenbos, Ecolo préfère Groen à l'Union des Francophones pour les communales

Richard Bael (Ecolo) et Paul Smets (Groen), têtes de liste à Drogenbos
Richard Bael (Ecolo) et Paul Smets (Groen), têtes de liste à Drogenbos - © droits réservés

En 2012, Ecolo avait présenté des candidats sur la liste de cartel UF (pour Union des Francophones) dans la petite commune à facilités de Drogenbos, en périphérie bruxelloise. Avec 6 élus sur 17, UF avait décroché un poste d'échevin en vertu du "mécanisme de pacification" en vigueur dans les communes à facilités, qui permet à l'opposition d'être représentée au collège à partir d'un certain seuil. En 2018, les Ecologistes ont fait un autre choix. Fini l'Union des Francophones, Ecolo fera liste commune avec son parti frère de Groen, les Ecologistes flamands, comme l'explique Arnaud Pinxteren, secrétaire régional: "c'est un choix conscient que nous faisons de privilégier le projet écologiste plutôt que la bisbille communautaire partout où c'est possible. Dans d'autres communes à facilités on le fera aussi."

A Ecolo la commune, à Groen le CPAS

Les Verts de Drogenbos se sont répartis la tête de liste entre la commune et le CPAS. Richard Bael (Ecolo) tirera la liste pour le conseil communal, tandis que Paul Smets (Groen) emmènera les candidats au CPAS, puisque dans les communes à facilités, les conseillers de l'action sociale sont élus directement, contrairement aux communes bruxelloises. Reste à voir si cette stratégie se révélera payante, au risque d'alimenter les critiques de division du camp francophone, de la part essentiellement de DéFI, dont la défense des francophones de la périphérie fait partie des fondamentaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK