À Comines, les citoyens sont invités à confectionner des masques en tissu

Illustration
Illustration - © Pixabay

La bourgmestre de Comines-Warneton Alice Leeuwerck (MR) et l'échevin de la Santé Didier Soete (Ensemble) ont lancé, mardi, un appel à des bénévoles pour coudre des masques destinés au personnel soignant. L'appel a été très suivi. 

"Nous avons reçu un nombre incroyable de propositions, de la part de bénévoles de la région", explique Didier Soete. "Les numéros de téléphone ont même été saturés, à certains moments de la journée".

Dès le début de la semaine, la ville avait lancé un appel. Les citoyens volontaires pouvaient former le 056/56.10.24, le 056/56.10.55 ou utiliser la page Facebook pour obtenir des informations et se proposer. Depuis ce mardi après-midi, la procédure est lancée. "Tout est en ligne", explique l'échevin, "le patron, le mode de réalisation, les photos etc". Le tissu provient d'une entreprise de la région. "Il s'agit de coton 4 couches". Les rubans ont été offerts par le musée de la Rubanerie, une institution cominoise. La Ville fournit tout aux volontaires, jusqu'au fil à coudre. "Nous invitons les villes voisines à suivre le mouvement, dans l'espoir d'enrayer le plus vite possible ce problème de pénurie de masques!".

D'un point de vue 'efficacité', les masques en tissu sont moins performants que leurs homologues en tissu médical, ou destinés au secteur industriel. "Néanmoins, nous pensons que cela permettra déjà de répondre à l'urgence, et équiper de nombreux professionnels qui se rendent au domicile de patients. Si l'on respecte les protocoles et mesures d'hygiène bien sûr, les masques en tissu peuvent être une première protection, et limiteront les risques", poursuit l'échevin.

Sur son site internet, la Ville recommande de laver les masques après 2h d'utilisation. "Dix minutes dans de l'eau bouillante ou 20 minutes dans la machine à 60 degrés". Le protocole sera adapté en fonction des recommandations des autorités sanitaires fédérales. 

 

Journal télévisé du 26/02/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK