A Ciney, on a anticipé cette première offensive hivernale

L’ensemble du personnel du site de Ciney est à pied d’œuvre depuis la veille au soir.
L’ensemble du personnel du site de Ciney est à pied d’œuvre depuis la veille au soir. - © RTBF

L’arrivée de la neige, si elle a pu surprendre certains sur les routes ce matin, elle n’a en tous les cas pas pris au dépourvu les services d'épandage. Cela fait deux jours qu’ils se préparent à faire face aux quelques centimètres annoncés. C’est notamment le cas à Ciney, où est installée l’une des régies du SPW. Camions et saleuses sillonnent les 240 kilomètres du district.

Lorsqu’il neige abondamment, la crainte c’est de voir les accidents se multiplier et le réseau se bloquer. La police fédérale avait d’ailleurs pris les devants en passant en phase d'alerte routière. Dans la région, cela signifie que les poids lourds venant de Bruxelles sont stoppés à hauteur de Ciney.

Depuis 6 heures ce vendredi matin, plus aucun semi-remorque ne peut poursuivre sa route vers la province de Luxembourg. "Quand on annonce 15 à 20 cm de neige durant un laps de temps aussi court, les semi-remorques posent problème. Car lorsqu’ils sont en ciseau, ils bloquent toute la circulation", déclare Stéphane Dupont (chef de district).

Les services d’épandage sur le pied de guerre

Au départ de Ciney, le balai incessant des saleuses a commencé jeudi soir, vers 19 heures. "On a fait un épandage préventif suite aux températures légèrement négatives, histoire de pérenniser le réseau jusqu’à l’arrivée de la neige", détaille Stéphane Dupont. Le but étant de pouvoir semer juste avant l’arrivée des premiers flocons afin qu’ils ne collent ni ne gèlent pas immédiatement sur le sol.

L’opération s’est terminée vers 06h30 ce vendredi matin, il restait encore quelques voiries du district à traiter. "Par la suite, quand la neige sera tombée, on va poser les raclettes à terre. On va pouvoir alors déneiger et on va également continuer à répandre du sel sur toute la largeur déjà déneigée."

Hugues Van Peel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK