Coronavirus à Bruxelles: les cafés et les bars seront fermés 24h/24 pour un mois

Coronavirus à Bruxelles: les cafés et les bars seront fermés 24h/24 pour un mois
Coronavirus à Bruxelles: les cafés et les bars seront fermés 24h/24 pour un mois - © Tous droits réservés

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a communiqué les nouvelles mesures qui vont entrer en vigueur à partir de demain jeudi dès 7 heures à Bruxelles. La conférence-éclair s'est terminée à 12H15. 

 Elle confirme la fermeture à partir de ce jeudi 8 octobre et pour un mois :

  • Des cafés, bars, salons de thé et buvettes. Resteront ouverts seuls les lieux où l’on sert exclusivement la nourriture à table.
  • Les salles de fête devront fermer leurs portes. 
  • Les clubs sportifs amateurs devront fermer leurs buvettes: les matchs se dérouleront à huis clos pour le "indoor".
  • Les communes examineront un certain nombre de protocole et mesures à prendre pour ce qui concerne les salles de douche et vestiaires des salles de sport.  
  • L'obligation de fermeture des night shops et salles de jeu à 22 heures déjà décidée précédemment est prolongée pour un mois.

La consommation de l’alcool sur l’espace public est interdite en région bruxelloise, plus de consommation également sur les marchés. Cela fera l'objet de contrôles.  


►►► A lire aussi: Fermeture des cafés à Bruxelles : "Et on ne fait rien contre les soirées clandestines", interroge l'Horeca bruxellois


"Tout relâchement toléré aujourd'hui serait catastrophique"

Des mesures fortes. Le gouvernement bruxellois planche sur des aides à accorder aux cafés et bars contraints de fermer.

Du côté des bourgmestres, on prend la mesure de la situation sanitaire. Et donc, "ça ne ravit personne évidemment", dit Christos Doulkeridis, bourgmestre d'Ixelles, "mais en même temps, on prend ces mesures pour faire face et pour éviter que les hôpitaux ne doivent choisir entre accueillir des patients covid et des patients atteints d'autres pathologies".

"Il ne faut pas mentir à l'opinion publique, il est possible que dans 10 jours nous devions prendre des mesures plus restrictives", estime Charles Picqué, bourgmestre de Saint-Gilles. "Il ne faut pas sous-estimer la spécificité des grandes villes. Je pense que tout relâchement qui serait autorisé, toléré aujourd'hui serait catastrophique".

Réunion demain avec l'enseignement supérieur 

Demain, la région bruxelloise a rendez-vous avec les acteurs de l’enseignement supérieur. "Ce qui ne préjuge pas de mesures, mais nous serons à l'écoute". Et contrairement à ce qu'a dit le ministre fédéral de la santé, "nous maintenons l’enseignement obligatoire en code jaune".

En plus de ces mesures, la COCOM et les communes vont encore augmenter le nombre de tests disponibles en Région bruxelloise, comme nous vous l'expliquions ici.

Selon le porte-parole fédéral interfédéral de la lutte contre le coronavirus, Yves Van Laethem, Bruxelles occupe à présent la deuxième place à l'échelle des villes d'Europe où le Covid-19 se propage le plus vite, derrière Madrid et avant Paris.

Rudi Vervoort a rappelé lors de la conférence de presse qu'une personne sur 7 testée était positive à Bruxelles et que le virus circule partout dans notre région. "Une seule commune est en dessous de la moyenne nationale".

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK