A Bruxelles, tous les métiers deviennent possibles, grâce aux ateliers TADA

Rencontrer un avocat, un comédien ou un bio-ingénieur, avant de choisir ses futures études
2 images
Rencontrer un avocat, un comédien ou un bio-ingénieur, avant de choisir ses futures études - © Ateliers TADA

"Rêver un impossible rêve" chantait Jacques Brel, peu importent les chances, peu importe le temps...

Un message parfaitement intégré par les centaines d'enfants qui participent aux Ateliers TADA. Car devenir médecin, pompier, comédien ou enseignant peut sembler un rêve "inaccessible" pour certains enfants. Pourtant rien n'est écrit et une rencontre au bon moment, peut changer la vie. L'ASBL Tada propose ainsi, chaque année, à plusieurs centaines de petits bruxellois de 10 à 13 ans, une rencontre avec des métiers qu'ils ne connaissaient pas ou qu'ils pensaient ne pas être pour eux.

Ce samedi-là, Dalia, Gurkan et Abdul découvrent le métier d'avocat. "Un avocat, c'est une personne qui doit défendre les gens, même un conducteur qui roule sans permis de conduire", explique la petite fille.  Alexandre Holvoet, lui-même avocat au barreau de Bruxelles, anime un atelier où chaque enfant, à tour de rôle, endosse le rôle d'un acteur de la justice. "Ces rencontres vont leur permettre de découvrir d'autres univers et qui sait, susciter des vocations". Dans les autres salles de cette école de Saint-Josse, un réalisateur de films, un médecin ou un chef de cuisine étoilé.

"Avant, je n'aurais jamais osé parler en public"

Tous les samedis pendant 3 ans, ces enfants de Molenbeek, Anderlecht et Saint-Josse-ten-Noode participent ainsi à 3 heures d'ateliers. Un engagement lourd, à première vue, mais qui porte ses fruits, selon Baptiste Erpicum, porte-parole de l'ASBL TADA :"A force d'entendre dire, tous les samedis, que rien n'est impossible et que si ils sont vraiment motivés, ils peuvent y arriver, ces enfants finissent par croire à l'avenir dont ils rêvent".

Ikrame et Soulaimane font partie des premiers élèves qui ont suivi les ateliers du samedi. Aujourd'hui, ce sont des adolescents de 15 ans. La première voudrait devenir vétérinaire ou aide-soignante. Le second se voit bien bio-ingénieur, dans quelques années. Chez Tada, ils ont découvert de nouveaux métiers mais ont aussi appris la confiance en eux, à s'exprimer à haute voix, à poser des questions.

Des atouts précieux quelque soit l'avenir qu'ils se dessineront à l'heure des choix professionnels.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK