A Bruxelles, près de 130.000 premières doses du vaccin ont été administrées à des non-bruxellois

C'est ce que révèlent nos confrères du Soir ce mercredi matin. Le quotidien a pu se procurer les chiffres de Sciensano, l’autorité sanitaire qui suit l’épidémie en Belgique. Près d’un quart des vaccins ont donc été administrés à des Flamands ou des Wallons.

Ce chiffre, les autorités bruxelloises l’attendaient depuis un moment car sur papier, Bruxelles est à la traine dans la vaccination de ses résidents, avec 39% de vaccinés. En comparaison : les Wallons sont vaccinés à 53% et les Flamands à 51%. Un paradoxe puisque les régions reçoivent le même nombre de doses en fonction du nombre de leurs habitants.

Tout s’explique donc aujourd’hui : des travailleurs wallons et flamands se sont fait vacciner dans la capitale ; et il y a eu certainement beaucoup d’opportunistes aussi. Avec un total de 130.000 doses, au décompte final.

Ce chiffre pourrait donner du poids à la Région bruxelloise pour négocier des vaccins supplémentaires. Il y a d’ailleurs une réunion aujourd’hui entre les différents ministres de la Santé. Il sera discuté très certainement de l’octroi de doses supplémentaires pour la Région bruxelloise. Cette dernière réclame 120.000 doses au minimum.

La Flandre et la Wallonie sont plutôt réticentes à piocher dans leur réserve. Mais avec cette nouvelle perspective, les lignes pourraient bouger. Surtout que la réciprocité entre Régions n’existerait pas ou presque pas.

Une bonne nouvelle en somme, même si à Bruxelles, en ce moment, l’inquiétude des autorités se porte davantage sur l’adhésion de la population au vaccin en particulier dans les quartiers plus défavorisés de la capitale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK