A Bruxelles, le secteur hôtelier sourit et observe une croissance importante

A Bruxelles, le secteur hôtelier sourit et observe une croissance importante
A Bruxelles, le secteur hôtelier sourit et observe une croissance importante - © ERIC LALMAND - BELGA

Bonne nouvelle, les hôtels bruxellois se portent bien. Après deux années difficiles en 2015 et 2016 avec le "lockdown" et les attentats, le secteur observe une croissance cette année, après une reprise l’année dernière.

Les campagnes de promotion de la capitale ont visiblement porté leurs fruits. Alice Bouyer est la gérante d'un petit hôtel de charme près de la place du Châtelain à Ixelles. Et comme de nombreux hôtels bruxellois, le soir du réveillon, il sera complet. 

"On a une clientèle qui vient un peu de partout, pas mal de Belges et de Français. On marche très bien, on a un très bon taux d’occupation", explique-t-elle. 

À Bruxelles, c’est tout le secteur qui sourit, avec en moyenne une augmentation de 5% de ce taux d’occupation, pour arriver à 74%.

Une croissance très importante ces derniers mois

"Déjà l’année passée, on avait vu un retour à la normale suite aux attentats. Maintenant, on assiste à une croissance. De nombreux efforts ont été consentis depuis 2016 pour redorer, relancer l’image de la destination", précise Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la Brussels Hotels Association.

Des campagnes ciblées, rendues possibles aussi par la régionalisation du tourisme, "qui a permis à Bruxelles de prendre son avenir en mains", selon Patrick Bontinck, directeur de Visit Brussels. "Et donc d’amener des campagnes qui étaient propres à Bruxelles, ce qui était fondamental d’un point de vue marketing, et on voit l’effet sur le tourisme. La croissance est importante. On est l’une des villes avec l’une des croissances les plus importantes sur ces derniers mois."

Les chiffres définitifs ne sont pas encore connus, mais 2018 s’annonce déjà comme une très bonne année, sans doute une des meilleures jamais enregistrées à Bruxelles

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK