À Bruxelles, certains panneaux publicitaires consomment l'équivalent de 4 à 5 ménages

À Bruxelles, certains panneaux publicitaires consomment l’équivalent de 4 à 5 ménages
À Bruxelles, certains panneaux publicitaires consomment l’équivalent de 4 à 5 ménages - © Tous droits réservés

Le long des routes, sur les trottoirs, dans les espaces fréquentés de la ville, il n’est pas rare de croiser ces panneaux numériques. De grandes télévisions de 2m² qui diffusent à longueur de journée des messages publicitaires animés. Ces dispositifs seraient très énergivores. Selon les chiffres communiqués par le gestionnaire du réseau électrique bruxellois, Sibelga, ces panneaux consomment entre 7500 et 12.200 kWh chaque année.

À titre de comparaison, un ménage bruxellois composé de deux parents et d’un enfant utilise chaque année environ 2000 kWh. Si l’on fait le calcul, certains de ces grands écrans absorbent ainsi en énergie l’équivalent de 4 à 5 ménages.

"Je ne peux rien faire d’autre que constater que c’est un énorme gaspillage", s’indigne Alain Maron (Ecolo), le ministre bruxellois de l’environnement. "En fait, ces panneaux ressemblent à quelque chose de moderne mais c’est plutôt moyenâgeux au regard des impératifs que nous avons de diminuer notre consommation énergétique", continue-t-il.

Le ministre voudrait diminuer la présence de ces dispositifs et leur utilisation mais garantit que ses mains sont liées,"des contrats ont été signés pendant la législature précédente par des communes, la ville de Bruxelles notamment. Il y a aussi le contrat lié à Villo ! Ces contrats sont problématiques". La Région réfléchit à des solutions. L’une des pistes évoquées serait de modifier le règlement Régional d’Urbanisme, le RRU, pour ainsi diminuer la présence de ces panneaux publicitaires dans l’espace public.

Archives : Journal télévisé du 18/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK