Bruxelles: l'après-élection n'est pas un long fleuve tranquille

Après 20 ans de mayorat, Philippe Moureaux et les socialistes sont relégués sur les bancs de l’opposition à Molenbeek
6 images
Après 20 ans de mayorat, Philippe Moureaux et les socialistes sont relégués sur les bancs de l’opposition à Molenbeek - © Belga

Au lendemain du scrutin, les négociations vont bon train dans les communes bruxelloises. Entre retournements de majorités, tractations, vengeances et autres coups bas, des accords finissent tout de même par se concrétiser, non pas sans certaines surprises. C’est le cas à Molenbeek où Philippe Moureaux est évincé après 20 ans de mayorat dans la commune.

Watermael-Boitsfort : Olivier Deleuze (Ecolo) bourgmestre

Olivier Deleuze devient le premier bourgmestre Ecolo de la Région bruxelloise, à Watermael-Boitsfort. Il forme une coalition avec GMH (Gestion Municipale Humaniste) et le MR. Il relègue ainsi dans l'opposition la bourgmestre FDF Martine Payfa, au pouvoir depuis trois législatures.

Molenbeek : Philippe Moureaux détrôné de son siège de bourgmestre

Les trois listes cdH/CD&V – MR et Ecolo/Groen! ont confirmé avoir signé un accord de majorité. La cheffe de file des libéraux, Françoise Schepmans, portera l’écharpe maïorale. Exit le PS à Molenbeek-Saint-Jean. Après 20 ans de mayorat, Philippe Moureaux et les socialistes sont relégués sur les bancs de l’opposition. Une page d’histoire communale se tourne. Philippe Moureaux vient d'annoncer sur Twitter qu'il arrêtait la politique communale.

Ganshoren : Hervé Gillard bourgmestre

La bourgmestre sortante, la socialiste Michèle Carthé, perd son écharpe maïorale malgré ses onze sièges. La liste Pro-Ganshoren (7 sièges) de Pierre Kompany a signé un accord de majorité avec le MR (6 sièges) de Hervé Gillard et Ecolo (deux sièges). Pierre Kompany ne revendiquant pas spécialement le poste de bourgmestre, c'est Hervé Gillard (MR) qui conduira la commune.

Woluwe-Saint-Pierre : Cerexhe bourgmestre, Draps éjecté

Benoît Cerexhe avait clamé son ambition mais la tâche apparaissait de prime abord plus compliquée que pour les Verts à Watermael-Boitsfort. Woluwe-Saint-Pierre est une commune libérale depuis plusieurs dizaines d'années. C'est donc un petit événement. Il s’agit aussi d’une conséquence du divorce entre le MR et le FDF mais également d’une mésentente entre les libéraux de Woluwe-Saint-Pierre et de l'impopularité du bourgmestre Willem Draps. Et puis, il y a la volonté de revanche de l'ancien bourgmestre Jacques Vandenhaute, encore présent à 80 ans sur la liste Gestion communale. Une liste qui intègrera la majorité avec un poste d'échevin. En décembre, Benoît Cerexhe quittera donc le gouvernement bruxellois pour devenir bourgmestre. Le cdH devra le remplacer. On en connaît qui piaffent déjà.

Ville de Bruxelles : Joëlle Milquet reléguée dans l'opposition

Changement de majorité à la Ville de Bruxelles. Le bourgmestre PS Freddy Thielemans annonce la conclusion d'un accord avec le MR d'Alain Courtois pour former la prochaine coalition. Il relègue ainsi dans l'opposition le cdH de Joëlle Milquet. MR et cdH ont obtenu le même nombre de sièges, dix pour 18 à la liste PS de Freddy Thielemans. Des tensions étaient apparues en cours de campagne entre les élus socialistes et les démocrates humanistes.

Ecolo-Groen est l'autre vainqueur du scrutin, passant de trois à sept sièges. Mais il restera dans l'opposition aux côtés du FDF, du jeune Fabian Maingain (3 sièges). Aucune des petites listes n'a obtenu de sièges.

Le futur collège sera composé de 8 PS-sp.a et de 4 MR/Open VLD.

Saint-Gilles : majorité absolue confortée pour Charles Picqué

Il n'y a pas de changement à Saint-Gilles. Charles Picqué conserve sa majorité absolue. Ecolo grimpe à huit sièges; le MR en obtient six et le cdH passe de quatre à deux sièges. À noter le score important des listes à la gauche de la gauche. Gauches communes et le PTB+ auraient obtenu deux sièges s'ils s'étaient présentés ensemble.

Encore en discussion ce lundi, rien n’est encore signé mais Charles Picqué a déjà indiqué qu’avec la majorité PS-MR sortante, il dispose d’une assise largement suffisante. À elles deux, les formations comptabilisent 25 sièges (la liste MR-Open-VLD de Patrick Debouverie réalisant un statut quo, malgré le départ du FDF.)

Schaerbeek : Bernard Clerfayt reste bourgmestre

Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, conservera son écharpe mayorale. L’accord annoncé avant les élections entre la LB, Ecolo et le cdH s’appuie sur une majorité suffisante pour gouverner la commune. La LB obtient 18 sièges, Ecolo 7 (+1) et le cdH 4 (-1). Le PS de Laurette Onkelinx confirme sa place de deuxième parti de Schaerbeek avec ses 13 sièges (idem qu'en 2006) et demeure dans l'opposition.

Anderlecht : Eric Tomas prend la barre, un élu "Islam"

Eric Tomas (PS) devient le nouveau bourgmestre d'Anderlecht. La majorité PS-MR est reconduite. Mais le bourgmestre sortant, le MR Gaëtan Van Goidsenhoven, abandonne son fauteuil : il devient premier échevin. Le PS obtient 21 sièges contre 14 à la Liste du Bourgmestre. À noter qu'à Anderlecht, la N-VA décroche deux sièges, la liste Islam et le Vlaams Belang chacun un.

Saint-Josse-ten-Noode : Emir Kir, futur bourgmestre

Plus grand-chose ne s’oppose à ce qu’Emir Kir endosse prochainement les habits de bourgmestre de la petite commune bruxelloise de Saint-Josse. 15 des 16 élus de la Liste du Bourgmestre et les cinq conseillers communaux du cdH ont en effet signé l’acte de présentation d’Emir Kir au poste de bourgmestre.

Ixelles : une majorité qui s'érode, deux demi-bourgmestres

Les alliés d'aujourd'hui (MR - Liste du Bourgmestre PS) perdent des plumes à l'issue des élections communales. Les libéraux cèdent trois sièges et la Liste du Bourgmestre en perd un. Ecolo progresse de dix à onze sièges. La liste FDF De Clippele obtient cinq mandats de conseillers communaux. Willy Decourty sera encore bourgmestre pendant trois ans avant de céder la place à la MR Dominique Dufourny qui n’a jamais caché sa volonté de devenir bourgmestre. Un accord de coalitation PS-MR a été conclu. Le FDF fera partie de la majorité à Ixelles au côté du PS et du MR. Le FDF obtient la présidence du CPAS. C'est le conseiller communal, Alain Back, qui occupera ce poste. Olivier de Clippelle qui figurait comme indépendant sur la liste FDF ne fera pas partie de cette majorité élargie. L'ancien échevin est toujours en froid avec ses anciens partenaire du MR. Olivier De Clippele s'était vu retirer ses compétences fin de l'année dernière, après avoir refuser de voter le budget communal.

Auderghem : Dider Gosuin superstar

La Liste du Bourgmestre décroche une très confortable majorité absolue avec 64% des voix et 23 sièges sur 31. C'est quatre sièges de plus qu'il y a six ans. Ecolo progresse également d'un siège, passant de trois à quatre. Le PS est stable (deux sièges). Le cdH conserve un conseiller communal et le cartel flamand Samen fait son entrée au conseil communal, ce qui permettra sans doute à Auderghem de compter un échevin flamand surnuméraire dans le prochain collège.

Jette : majorité reconduite

La majorité est reconduite à Jette. La Liste du Bourgmestre, Ecolo-Groen, MR, Open-VLD et FDF obtiennent 22 sièges sur 35. Le bourgmestre cdH de Jette, Hervé Doyen reste en place.

Etterbeek : victoire pour Vincent Dewolf (MR)

Victoire pour le bourgmestre d'Etterbeek, Vincent de Wolf (MR). Sa Liste du Bourgmestre décroche 17 sièges. C'est deux de moins qu'il y a six ans. Mais entre temps, le MR et le FDF ont divorcé et une liste du FDF s'est présentée, et a obtenu trois sièges. Vincent Dewolf conserve donc les rennes de sa commune et la majorité (MR-Ecolo-PS) rempile, elle aussi.

Forest : le PS en tête

Victoire pour le Parti Socialiste à Forest qui progresse de 12 à 14 sièges. Le MR obtient 10 sièges, Ecolo 7, le FDF et le cdH, 3 chacun. Un accord a été confirmé ce dimanche soir. L'ancienne majorité PS-sp.a, Ecolo-Groen sera donc reconduite mais avec le FDF en plus.

Woluwe-Saint-Lambert : Olivier Maingain maître absolu

Le bourgmestre sortant confirme sa popularité en rassemblant sur sa liste près de 56 % des voix. Il obtient donc 24 sièges sur 37. La LB a décidé de s'ouvrir au cdH. La fonction d'échevin de l'Urbanisme reviendra à Jean-François Thayer, tête de liste cdH. Le FDF précise que le CD&V n'est pas associé à cette nouvelle majorité.

Koekelberg, Philippe Pivin vainqueur

À l'ombre de la Basilique, la Liste du Bourgmestre remporte très nettement ces élections avec 56,33% des voix. Le PS progresse et obtient 28% des voix. Quant à Ecolo-Groen, ils remportent 13% des suffrages exprimés.

Berchem-Saint-Agathe : l'actuelle coalition rempile, sans le FDF

Le bourgmestre Riguelle baisse mais se maintient. La liste du bourgmestre (cdH) conserve dix des onze sièges conquis en 2006. Son partenaire du MR baisse également d'un siège. Mais à eux deux, ils conservent une large majorité. Cette majorité obtiendrait 16 sièges sur 27. L’actuelle majorité LBR-MR sera donc reconduite, mais sans le FDF. Le PS obtient quant à lui quatre élus, devant Ecolo (3), et le FDF (2). À noter, le siège de la N-VA et de la liste Berch'm.

Romain Chevalier, le plus jeune candidat de ces élections (18 ans aujourd’hui) obtient 140 voix de préférence sur la Liste du Bourgmestre Riguelle. Ce ne sera pas suffisant pour siéger.

Evere: majorité presque absolue pour le bourgmestre Rudi Vervoort

La Liste du Bourgmestre Rudi Vervoort qui arrive en tête avec 16 sièges devant le MR, Ecolo, le FDF et le cdH qui en totalisent à eux quatre 17. Une coaltion LB-MR est en vue.

Uccle : Armand De Decker ouvre sa majorité absolue au FDF et au cdH

Malgré le divorce entre les libéraux et les FDF, le bourgmestre sortant conserve les 21 sièges acquis il y a six ans. Il décroche une majorité absolue, sans doute trop fragile, et ouvre sa majorité absolue au FDF (5 sièges) et au cdH (3 sièges). L'opposition sera composée d'Ecolo-Groen (7 sièges) et du PS (5 sièges).

Résultats en périphérie

À Wezembeek-Oppem, le bourgmestre sortant François Van Hoobrouck rempile pour un an, ayant annoncé son retrait pour son 80e anniversaire. La liste des francophones LB-Union obtient 77,68% et 19 sièges. La liste flamande WOplus arrive quant à elle à 22,32% et obtient quatre sièges.

Kraainem : liste union largement en tête

Même si la liste du bourgmestre non nommé Arnold d'Oreye de Lantremange "Union", avec la FDF Véronique Caprasse à sa tête, arrive largement en tête, la nouvelle liste bilingue "Kraainem Unie" fait tout de même quatre sièges. Le cartel flamand OPEN n'emporte que trois sièges alors que Union en a 16.

À Wemmel, douze sièges vont à la liste du bourgmestre sortant, Chris Andries. Douze sièges vont également au groupe de candidats indépendants regroupés sous le sigle W.E.M.M.E.L et tirée par Marcel Van Langenhove, lui aussi bourgmestre sortant puisque en 2006, Chris Andries et lui s'étaient partagé la législature. L'UF (Union des Francophones) qui présentait une liste séparée de la Liste du Bourgmestre cette année fait un siège. Il lui reste donc à s'allier à Chris Andries et ses amis pour former une majorité mais gageons que les rivalités entre MR et FDF ne faciliteront pas les négociations.

À Drogenbos, la Liste du Bourgmestre sortant, Alexis Calmeyn, remporte 63,5% des voix. C'est une liste bilingue qui réunit tous les partis en présence sauf le FDF de Corine François qui ne dépasse pas les 36%. Rien ne change donc à Drogenbos. Le bourgmestre bilingue, fils du précédent, peut poursuivre sur sa lancée.

À Rhode-Saint-Genèse, la liste IC-GB tirée par Pierre Rolin, le frère de la bourgmestre sortante Myriam Delacroix-Rolin, a remporté 65% des voix, contre 34% à la liste Respect de Geertrui Van Rompuy-Windels, l'épouse du président du conseil européen Herman Van Rompuy. Seule particularité de ces élections communales : certains présidents de bureaux de vote n'acceptaient les procurations qu'en néerlandais, sous prétexte qu'il risquait d'y avoir fraude puisque quelqu'un aurait, en théorie, pu donner deux procurations, une dans chaque langue. Les convocations électorales par contre étaient acceptées partout dans les deux langues.

Pas de surprise à Linkebeek : la Liste du Bourgmestre non nommé FDF, Damien Thiéry, caracole en tête avec 79% des voix contre 20% pour Prolink qui réunissait tous les partis flamands avec quelques francophones épars.

Incidents durant le scrutin molenbeekois

À Molenbeek, la police a dû intervenir sans violence pour rétablir le calme, dans la matinée de dimanche, aux bureaux de vote huit et neuf. C’est ce qu’a indiqué le porte-parole de la zone de police de Bruxelles Ouest Johan Berckmans. En cause, des soupçons de fraude électorale qui ne peuvent être confirmés par les présidents de bureaux de vote, précise-t-on au helpdesk qui coordonne le déroulement des votes pour les élections communales dans la Région bruxelloise.

Au bureau de vote huit de Molenbeek, un assesseur a donné les explications sur la manière de voter en arabe à une femme qui ne parlait ni le français, ni le néerlandais. Seules ces deux langues officielles sont normalement autorisées. Un témoin de parti a déclaré qu'il comprenait l'arabe et qu'elle incitait l'électrice à voter pour le bourgmestre sortant Philippe Moureaux (PS). Un esclandre a éclaté et s'est propagé au bureau de vote numéro neuf. La police est intervenue pour calmer les esprits.

Le président du bureau a alors confié des tâches administratives qui n'impliquaient plus de contact avec les électeurs à l'assesseur en cause. Au helpdesk, on explique qu'il n'est pas du pouvoir du président de bureau d'annuler un vote ou de déterminer s'il y a eu fraude. En cas de problème sur un bulletin de vote, le président peut seulement redonner une carte à l'électeur. Selon le helpdesk, il appartient au collège juridictionnel de statuer en cas de soupçon de fraude si une plainte a été déposée.

De 300 à 400 couacs informatiques

À la clôture des votes à 16 heures, le helpdesk qui coordonne les bureaux de votes dans la Région bruxelloise avait enregistré de 300 à 400 appels techniques, dont la plupart ont été donnés en matinée.

À Woluwe-Saint-Pierre, des techniciens ont commis une erreur au niveau des connections du nouveau système et ont fait un croisement entre deux machines. Le helpdesk affirme que rien n'a été perdu, mais que plusieurs heures seront nécessaires pour remettre de l'ordre dans les données.

Sur les 711 bureaux de vote de la Région bruxelloise, 52 se trouvent dans les communes de Saint-Gilles et de Woluwe-Saint-Pierre. Ces deux communes testaient le tout nouveau système de vote électronique qui passe par un écran tactile et qui permet aux électeurs de vérifier leur vote électronique grâce à un bulletin-papier imprimé sur place. Selon le helpdesk, les quelques problèmes relevés sont surtout liés à des erreurs humaines.

Globalement, le vote dans la Région bruxelloise s'est déroulé sans incident majeur. Le helpdesk n'a pas fait état de problème de file, contrairement au scrutin communal précédent, en 2006.

Pas d'incident communautaire

Dans les communes à facilités de Kraainem, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse et Wezembeek-Oppem où les habitants ont reçu une convocation électorale tant du gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte que de l'administration communale francophone, tout s'est bien déroulé. Dans la pratique, les présidents des bureaux de vote acceptaient les deux convocations. Aucun incident à caractère communautaire ne s'est produit.

À Kraainem, la plupart des électeurs se sont munis des deux lettres de convocation, selon Luk Van Biesen, qui conduit la liste flamande Open. "Tout s'est bien déroulé. Il n'y a pas eu de discussions", précise la tête de liste.

À Wezembeek-Oppem, seuls quelques électeurs néerlandophones s'étaient munis des deux convocations tandis que les électeurs francophones se présentaient avec la convocation envoyée par la commune. "Les deux étaient acceptées. Nous le mentionnerons dans le procès-verbal", explique Jan Walraet de la liste flamande Woplus.

À Rhode-Saint-Genèse, aucun problème n'a été signalé, selon l'échevine flamande An Sobrie (Respect). La plupart des électeurs francophones se sont présentés munis de la convocation envoyée par la commune. En ce qui concerne les procurations, les présidents des bureaux de vote n'acceptaient que la convocation du gouverneur. "Autrement, quelqu'un pourrait voter deux fois par procuration".

Aucun problème enfin à Linkebeek, selon le bourgmestre Damien Thiery (FDF).

RTBF avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK