Bruxelles: 8000 nouvelles places de parking de transit pour les navetteurs

Parking illustation
Parking illustation - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Créer des parkings de transit, à savoir des parkings d’entrée à Bruxelles, près des métros, pour les voitures des navetteurs... l'idée figure depuis longtemps dans les programmes des partis politiques. Mais aujourd'hui, les choses bougent: le gouvernement bruxellois a approuvé la proposition du ministre Pascal Smet en matière de politique régionale de parking de transit.

Le point de départ est que le trafic à Bruxelles doit être réduit grâce à ces parkings. "L’objectif est clair, a déclaré le ministre de la mobilité et des travaux publics, Pascal Smet: moins de voitures dans la ville, moins de congestion et moins de pollution de l’air. C’est comme cela que l’on rendra la ville plus agréable."

Aujourd'hui, pour les navetteurs, il y a environ 1500 places aux entrées de Bruxelles;c'est largement insuffisant. Pascal Smet annonce qu'il veut créer 8000 autres places. Ces emplacements sont prévus dans des parkings existants et dans cinq nouveaux parkings.

Tous à Bruxelles, sauf un

A Bruxelles, le ministre veut étendre des parkings près des métros: comme Delta, Herman-Debroux, Kraainem, Ceria, Roodebeek, Stalle et Erasme.

Et parfois largement étendre, puisqu'au Ceria et à la station Kraainem, il s'agirait de 1000 places supplémentaires.

Et puis, il y a les parkings neufs, imaginés à Berchem-Saint-Agathe, à Jette, à Laeken, à Bordet, et surtout près du futur nouveau stade, à deux pas du Heysel. Le ministre y imagine un vaste parking pour le stade et le transit.

Et pour le desservir, il veut prolonger le métro Heysel d'une station. Le hic, c'est que ce terrain se trouve juste à la limite de Bruxelles, en Flandre. Pascal Smet peut être enthousiaste, il n'en faudra pas moins convaincre les autorités compétentes, la Flandre et la commune de Grimbergen.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK