80 millions de subsides pour les routes communales risquent d'être perdus

Les chantiers sur les voiries communales sont nettement moins fréquent ces dernières années. Et cette baisse d'activité préoccupe les entreprises spécialisées.

"Depuis deux à trois ans, il y a nettement moins de chantiers communaux. La baisse est estimée entre 50 et 75%" commente le secrétaire général de la fédération wallonne des entreprises de voiries.

Pourtant, 180 millions de subsides sont disponibles. Mais à ce jour, près d'une commune sur 4 n'a fait aucune demande de subside. Une situation interpellante qui s'explique par de nouvelles procédures administratives trop complexes mais surtout par la fragilité financière des communes.

"Certaines communes sont en difficultés financières et n'ont plus une capacité d'investissement suffisant. N'oublions pas que le fond d'investissement finance les travaux à 50% mais que le reste doit être financer par les communes" commente le président de l'union des villes et communes de Wallonie.

Les entreprises de voiries ont fait leurs comptes. Près de 80 millions de subsides risquent d'être perdus.

Somme perdue

"Si les travaux ne sont pas commandés au prorata des 80 millions de subsides d'ici fin 2016. Cette somme sera perdue pour les communes et c'est un manque à gagner pour l'ensemble de l'économie."

Les communes gèrent 90% des voiries mais faute de moyen elles n'opèrent parfois que de petites réparation de fortune. L'union des villes et communes plaide dès lors pour un assouplissement de l'orthodoxie budgétaire.

"Il est clair que les villes et communes wallonnes sont bridées dans leurs capacités d'investissements. Il y a des balises qui sont fixées mais nous demandons de relâcher un peu la bride. Plus de 50% des investissements publics sont réalisées par les villes et communes et cela contribue à la relance de l'activité."

Si de plus en plus de voix s'élèvent pour une relance de l'économie au travers des investissements publics, il serait dès lors essentiel de pas perdre des subsides pour nos routes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK