60 ans d'architecture à Bruxelles, de 1950 à nos jours

60 ans d'architecture à Bruxelles, le livre raconte l'Histoire et suscite le débat
60 ans d'architecture à Bruxelles, le livre raconte l'Histoire et suscite le débat - © Belga

L'histoire récente de Bruxelles est intimement liée à son architecture. Un livre qui le démontre, une fois encore, vient de paraître. "Bruxelles, Architectures - de 1950 à aujourd'hui". Un travail collectif réalisé sous la direction de Maurice Culot

Le livre débute sur la rupture entre les austères réalisations monumentales des années d'après guerre et l'architecture à grande échelle entamée après 1950. Pour l'auteur de l'ouvrage, Maurice Culot : "Après 1950, quand on fait une école d'architecture, on en fait dix! Elles sont toutes les mêmes. Il y a là un passage du qualitatif au quantitatif".

Les années 60 retiennent tout particulièrement l'attention de l'auteur. C'est la décennie de la "bruxellisation", terme encore utilisé par les urbanistes pour illustrer les chamboulements architecturaux d'une ville livrée aux mains des promoteurs, peu soucieux du cadre de vie et du bien-être des habitants. A l'époque, Bruxelles est donc sous la coupe de promoteurs mégalomanes, elle est soumise à un phénomène violent de destruction des bâtiments existants et à l'arrivée de grandes tours qui défigurent la ville.

Le grand dérapage

Maurice Culot n'hésite d'ailleurs pas à intituler "le grand dérapage" le chapitre consacré aux années 60 : "Il est évident que la ville de Bruxelles a traversé une période extrêmement difficile dans les années 60-80. Période pendant laquelle il y avait, on peut le dire, à un moment donné, des collusions entre des hommes politiques, des architectes, des administrations... Et il n'y avait aucun contrôle de la société civile. Bruxelles va subir de plein fouet les grandes destructions des années 60".

Dès les années 70, les bruxellois reprennent la main : comités de quartier, consultations populaires,... Bref, retour de l'habitat au cœur des préoccupations. Alors, a-t-on appris des erreurs des années 60? Réponse nuancée de l'architecte Pierre Blondel : "Le mouvement de retour de bâton après les années 60 n'a pas été aussi extraordinaire que ça. On a fait beaucoup d'horreurs après aussi... Il faut savoir que chaque période produit des choses intéressantes avec des architectes consciencieux qui se préoccupent des choses de la vie des gens et puis chaque période produit des architectes absolument abominables. Et il y en a encore aujourd'hui"...

"Bruxelles, Architectures - de 1950 à aujourd'hui", un ouvrage tout en images et en couleur, est édité par les Archives d'Architecture Moderne.

Sarah Hammo avec Hélène Maquet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK