Charleroi: six ans de travaux pour le plus grand complexe hospitalier wallon

Début des travaux en douceur : construction d'une barrière pour protéger la faune
Début des travaux en douceur : construction d'une barrière pour protéger la faune - © Hugues Decaluwé - RTBF

La première étape du chantier du futur Grand Hôpital de Charleroi, qui sera le plus grand hôpital wallon, a débuté ce jeudi. Une première phase que la direction du Grand Hôpital de Charleroi, le GHDC a voulu tout en douceur. L'objectif est de préserver la biodiversité du site de 17 hectares (situé au croisement de la N90 et du R3 au nord de Charleroi) et dont une grande partie ne sera pas bâtie. 

Dans un premier temps, c'est donc une barrière de 800m de long qui va être construite pour protéger les batraciens. C'est Adrien Moers qui est le responsable de cette première phase de travaux : "La partie bâtie sera cantonnée dans une petite partie du site et donc la première phase qui débute ce jeudi, la construction de cette barrière, va permettre de diriger les crapauds et autres batraciens vers la partie ouest du site : des zones naturelles qui seront préservées même après la construction de l'hôpital."

Les travaux vont durer plus de 6 ans. Après cette première phase consacrée à la biodiversité, c'est le terril des "viviers" qui va être détruit. Une phase qui aura lieu l'automne prochain pour réduire au maximum les nuisances pour les riverains. Gauthier Saelens, directeur général du GHDC : "On va raser ce terril et la première pierre réelle du nouvel hôpital sera posée à l'automne 2017. Après environ 5 ans de travaux, on espère pouvoir ouvrir les portes du complexe hospitalier dans le courant du 2e semestre 2022."

A l'ouverture, en 2022, du coup, 4 implantations du GHDC disparaîtront du paysage hospitalier carolo (St-Joseph, Ste-Thérèse, Reine Fabiola et l'IMTR). 5000 employés seront transférés sur le nouveau site. "On retrouvera donc ici quasi l'ensemble des activités du GHDC, précise Gauthier Saelens. Ce sera un fameux changement pour tout le personnel ainsi que pour les patients. Mais il est important de préciser que la majorité de nos patients mais aussi de nos membres du personnel habitent dans le nord, nord-est de Charleroi."

Seuls les sites de Notre-Dame à Charleroi et le centre psycho-thérapeutique Charles-Albert Frère conserveront une activité. Au total 400 millions d'euros seront consacrés à la construction de ce complexe hospitalier. 100 millions supplémentaires seront investis dans les équipements techniques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK