5000 spectateurs et 50 artistes: les balades-concerts de LaSemo cartonnent à Enghien

Pouvoir à nouveau chanter pour un public, ça réjouit Cédric Gervy.
5 images
Pouvoir à nouveau chanter pour un public, ça réjouit Cédric Gervy. - © Fernando Chapa

Des balades-concerts au lieu d'un festival. C'est le plan B imaginé en cinq semaines par les organisateurs de LaSemo. Tout au long du week-end, dans le parc d'Enghien, une cinquantaine d'artistes se produisent devant des petits groupes de spectateurs itinérants. Ceci n'est pas LaSemo, dit l'affiche. Mais l'esprit du festival plane sur cette formule réduite.

Il y a le lieu, tout d'abord: le décor enchanteur du parc d'Enghien. Certains noms aussi, à commencer par Cédric Gervy, chanteur abonné au festival. "Je sais que c'est risqué, mais je vous ai quand même écrit une chanson sur le Covid. Promis, après, on passe à autre chose". Oubliez les pogos: les spectateurs sont assis et leurs bulles sont à distance les unes des autres. Par groupes de 250, ils suivent leur guide de station en station. À chaque fois, les chaises sont désinfectées avant qu'arrive le groupe suivant.
 

"J'avais oublié le stress"

Au pavillon des sept étoiles, Esteban virevolte dans son tissu aérien tandis qu'Esther joue du hautbois: "J'avais oublié le stress que ça fait de jouer devant un public… et le plaisir qui l'accompagne". Le bassin des dauphins offre au groupe liégeois The Feather une scène à 360 degrés. "On se retrouve à jouer quatre fois dans la journée pour différents publics", explique Gilles Dewalque, bassiste. "C'est super de revoir des gens et d'avoir des retours dans la foulée des concerts".

Même son de cloche du côté des spectateurs. "C'était vraiment une formule tentante pour recommencer à sortir, voir un peu autre chose et faire vivre les artistes qui ont beaucoup pâti de cette crise". Comme cette maman, 60% des personnes ayant acheté un ticket pour l'événement ne sont jamais venues avant lors du festival. Une opportunité pour LaSemo de toucher un nouveau public.

 

Un succès qui donne des idées

Au total, 5000 personnes sont attendues au fil du week-end. Un succès inattendu qui donne des idées aux organisateurs. "Est-ce qu'un tel événement ne pourrait pas trouver une place pour cohabiter à un autre moment de l'année avec LaSemo?" s'interroge Samuel Chappel, directeur du festival. "Ce serait un beau pied de nez à tout ce qu'on vient de vivre…"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK