Bruxelles: 47.000 nouveaux véhicules exclus de la zone de basse émission au 1er janvier

Bruxelles veut progressivement interdire les véhicules les plus polluants sur le territoire de la région. À partir du 1er janvier 2020, il ne sera plus permis de se déplacer avec un véhicule diesel datant d’avant 2005 dans la LEZ (Low Emission Zone), la zone de basse émission (zone qui englobe toute la Région bruxelloise). Plusieurs dizaines de milliers de voitures sont concernées. D’où cette campagne d’information qui débute ce lundi 16 décembre.

Norme Euro 3

"A partir du 1er janvier 2020, nous renforçons les critères d’accès à la zone basse émission ", explique Alice Gérard, du département Mobilité Durable, chez Bruxelles Environnement. "Aux véhicules déjà interdits s’ajoutent les diesels de la norme Euro 3, c’est-à-dire des véhicules qui ont été immatriculés il y a plus de 15 ans pour la première fois".

Selon Bruxelles-Environnement, cela représente un volume de plus ou moins 47.000 véhicules immatriculés en Région-Bruxelloise. "On espère toutefois que depuis que la zone de basse émission a été mise en place, nombreux sont les Bruxellois qui ont déjà modifié leurs habitudes de déplacement et ne se retrouveront pas concernés par cette interdiction au 1er janvier ", indique encore Alice Gérard.

Amendes de 350 euros

Les contrevenants s’exposent à des amendes de 350 euros. Cela dit, ils ne seront pas tout de suite sanctionnés. Une période de transition de 3 mois est prévue pour que tout le monde ait le temps de s’adapter à la mesure. Ce ne sera qu’à partir du 1er avril 2020 que les amendes tomberont.

Tous les renseignements sur le site www.lez.brussels

Archives : Journal télévisé du 10/04/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK