300 riverains ne veulent pas de la transformation de l'église Saint-Hubert à Watermael-Boitsfort

300 riverains ont donné un avis négatif à ce projet.
300 riverains ont donné un avis négatif à ce projet. - © Tous droits réservés

L'Eglise Saint-Hubert à Watermael Boitsfort devrait être transformée en 41 logements. C'est en tout cas la volonté des autorités communales mais c'est un bureau d'architecte privé qui a introduit un permis d'urbanisme à la Région. Avant de donner sa réponse, une enquête publique a été menée et un comité de concertation a eu lieu. C'était vendredi. Étaient présents: le bureau d'architectes, des représentants communaux et de la région mais aussi une soixante de riverains. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils étaient remontés contre la commune.

Le comité de concertation doit encore remettre son avis officiel mais pour les 300 riverains qui ont signé la pétition, l'avis à remettre doit être défavorable. Pour eux, ce n'est pas la réaffectation de l'église en logements en tant que telle qui pose problème, c'est la manière dont cela est prévu. Premier problème: 41 logements, c'est trop.

"C'est le double de ce que certaines normes communales ont imposé par ailleurs, explique Jacques Lambotte, riverain. À lui seul, cet argument est suffisant pour rejeter le projet tel qu'il est."

Problèmes de mobilité

Une tour parallèle au clocher est prévue pour la cage d'escalier et l'ascenseur. Mais les signataires n'en veulent pas. "Cette tour ne ressemble à rien, selon Marie-Elisabeth Volckrick qui habite juste à côté. Elle est d'une certaine vulgarité. Son utilité n'est qu'une question de densité: c'est pour permettre de placer davantage d'appartements."

Autres problèmes : la mobilité et le stationnement. Les rues sont déjà encombrées aux heures de pointe. Deux écoles se situent dans les rues adjacentes. Et qui dit nouveaux habitants, dit nouveaux véhicules. Un parking de 45 places est prévu. Trop peu pour Marie-Elisabeth Volckrick. "De toute façon, c'est déjà problématique actuellement. Donc, ce sera encore pire avec ce projet. C'est important de se rendre compte qu'il y a des écoles à proximité avec de tous petits enfants. Sans compter la pollution que tous ces véhicules vont engendrer. Ce projet n'est vraiment pas acceptable. Ca ne vaut même pas la peine de parler des détails ou des amendements. Il faut refuser ce projet de façon ferme et très nette."

En ce qui concerne la question du parking, Carlos de Meester, le patron d'Inside developement, ne voit pas d'inconvénients à le changer de place pour en faire un plus grand mais c'est la commune qui a octroyé cet endroit. "Actuellement, nous n'avons l'autorisation que pour le mettre à l'arrière. Pour nous, s'il faut le construire à l'avant, le coût reste le même."

L'échevin du logement défend le projet

Benoit Thielemans est porteur de ce projet. Pour l'échevin du logement, c'est normal qu'il y ait des réticences sur un projet novateur. Et certaines remarques peuvent être prises en considération... mais il défend le projet. "Il y a beaucoup de logements car le bâtiment est très grand. On n'y a pas empilé des logements touts petits. Ils sont d'une surface largement supérieure à ce qu'il se fait habituellement. Cela est dû à la configuration des lieux: les voûtes, les espaces entre les colonnes, les remplages, les verrières etc. C'est cela qui a dicté la quantité de logements. Le rez-de-chaussée n'est pas occupé par des appartements. Il reste destiné à des fonctions d'intérêt collectif, notamment le culte. Si maintenant, il faut en retirer l'un ou l'autre pour atteindre certains objectifs, ce n'est pas un problème. L'acquéreur (inside developement) doit veiller à la viabilité du projet."  

Le Comité de concertation doit remettre son avis dans les jours à venir. Il n'est que consultatif. Ensuite, ce sera à la région d'octroyer ou non le permis pour transformer l'église Saint-Hubert.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK