Brussels With Love, tournoi international de tennis gay et lesbien

Le Brussels With Love avait lieu au club de tennis ''Forest Domaine''
Le Brussels With Love avait lieu au club de tennis ''Forest Domaine'' - © Google Street View

La seconde édition de "Brussels With Love" s'est refermée dimanche. Il s’agissait d’un tournoi international de tennis qui dure quatre jours et qui a comme particularité d’être gay et lesbien. Par cette initiative, la population homosexuelle n'entend pas du tout se refermer sur elle-même.

Son enjeu est en fait social. Il est organisé par Brussels Gay Sports ASBL, une association qui entend favoriser l'épanouissement de la population homosexuelle par la pratique de sports.

L'un des organisateurs, Alain Michiels nous explique cette mise en avant de l'orientation sexuelle dans un tournoi de tennis. ''Pourquoi faire un tournoi gay - lesbien ? Je pense qu’on revient un peu aux années antérieures où il y avait une stigmatisation et les gens avaient envie de se retrouver entre eux. Mais maintenant, ça s’ouvre de plus en plus et donc l’idée, c’est d’amener chaque année, quelqu’un de non gay – non lesbien à rejoindre les tournois pour que ça se mixe de plus en plus. Je pense aussi que ce tournoi sert à attirer des gens qui dans certains coins du pays ou dans certains coins en Europe sont encore en difficulté par rapport à leur orientation sexuelle. À Bruxelles, je pense que c’est plus ou moins facile à vivre comparé à d'autres villages qui sont plus reculés. Là aussi, il y a la demande d’essayer d’amener chaque année des personnes plus isolées afin qu’elles puissent apparaitre dans ces tournois et vivre plus sereinement leur orientation sexuelle.’’

130 hommes et femmes de différents pays ont pris part à cette compétition. Si la philosophie du tournoi est de se retrouver entre population homosexuelle, il n’y a néanmoins pas de ghettoïsation. L’évènement est en effet fondé sur une idée d'ouverture mutuelle vis-à-vis des hétérosexuels. Une façon de monter au filet contre l'homophobie qui touche le sport, comme d'autres milieux.

Susanna Perez Diaz est joueuse et co-organisatrice du tournoi de tennis. Elle explique l'intérêt d'un tournoi s'affichant comme "gay et lesbien" dans la lutte contre les préjugés. ''Je pense que ça peut ouvrir certaines portes. C’est vrai qu’il nous est arrivé d’entrer dans un gymnase et de voir les regards étonnés des gens qui nous attendaient et qui savaient qu’on était gays. On ne sait pas ce à quoi les gens s’attendent quand on arrive. Mais très clairement dans leur imaginaire, il doit y avoir des images de grande folle avec des plumes. Et donc ça ne correspond pas du tout à l’image qu’ils s’étaient faite de nous. C’est donc une autre façon d’ouvrir des portes. Il n’y a pas de carte de membre, notre compétition est ouverte à tout le monde.’’

R. D.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK