28 assesseurs défaillants du Brabant wallon devant la justice ce mardi

Les dernières élections ont eu lieu le 26 mai 2019. En Brabant wallon, 3500 convocations pour assurer le rôle d’assesseur ont été lancées. 40% des personnes ont refusé de remplir leur devoir civique. Certains ont avancé des excuses "bonnes ou mauvaises". D’autres ont remis des certificats médicaux ou encore prouvé qu’ils travaillaient le jour du scrutin, un dimanche.

Le Parquet a fait le tri parmi les excuses avancées et 150 propositions de transaction pour ne pas avoir assuré la fonction ont été envoyées aux assesseurs défaillants. L’amende s’élevait à 250 euros. Mais 28 citoyens n’ont pas payé. Ils sont poursuivis et se retrouveront ce mardi devant le tribunal correctionnel de Nivelles.

Une audience extraordinaire

Il est de plus en plus difficile de trouver des citoyens pour constituer les bureaux de vote et de dépouillement lors des élections. Peu le savent mais les personnes qui refusent peuvent être poursuivies.

L’audience de ce mardi est là pour rappeler l’importance de ce devoir civique. En cas de refus d’assurer la fonction, la transaction habituelle est de payer dans le mois qui suit une amende, et les poursuites au pénal sont abandonnées. Sauf évidemment pour ceux qui ne payent pas. Lors des élections de 2018, les assesseurs défaillants avaient été condamnés à des amendes supérieures à 250 euros. C’est donc ce que risquent les personnes récalcitrantes.

Ce mardi, 28 personnes devront s’expliquer devant la justice à Nivelles. Rappelons que les personnes qui ne votent pas ne sont pas poursuivies.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK