28 appartements à vendre dans l'ancienne moutarderie Bister à Jambes

Habiter dans une ancienne moutarderie, c'est possible à Jambes
Habiter dans une ancienne moutarderie, c'est possible à Jambes - © RTBF - Flou

Philippe, un Namurois d'une soixantaine d'années, ne compte pas acheter un appartement dans l'ancienne moutarderie Bister. "A cause du quartier", dit-il. Mais il est quand même venu ce week-end aux journées portes ouvertes organisées par une agence immobilière. Par nostalgie... "J'habitais dans le quartier quand j'étais petit, je passais souvent à vélo devant l'usine. Je me souviens que la grande cuve de vinaigre était de ce côté-là..."

"C'est bien d'avoir gardé la façade"

De l'usine de l'époque, seule la façade année 30' a été conservée, avec ses deux enseignes rouges bien connues des Namurois : l'Impériale, le nom de la célèbre moutarde, et Bister, le nom de la famille à la tête de l'affaire depuis 3 générations. "C'est bien d'avoir gardé la façade", se réjouit Philippe. Elle a vrai cachet".

Nella, quant à elle, n'est pas là par simple curiosité. Elle cherche vraiment un appartement. "Un placement, et peut-être aussi pour nos vieux jours. Les enfants sont partis, et la maison familiale devient un peu grande."  Mais la visite des nouveaux appartements a aussi une saveur particulière pour elle. "J'ai travaillé comme étudiante ici pendant un mois il y a bien longtemps... Je me souviens du travail à la chaîne; c'était surtout des femmes à l'époque; un travail assez éreintant à vrai dire...

Des murs couleur moutarde

Derrière la façade restaurée, les 28 nouveaux appartements ne font aucune concession au passé industriel du bâtiment. "Exceptée la couleur jaune moutarde dans la cage d'escalier, sourit Jean-Sébastien Lebutte, conseiller immobilier chez Trevi Namur.

Et puis il y a cette petite odeur qui flotte au fond de la cour, à l'arrière du bâtiment... Elle émane de l'ancienne vinaigrerie des usines, qui n'a pas encore été restaurée. A l'intérieur, une gigantesque cuve en bois, vraie pièce de musée, exhale encore quelques effluves d'acide acétique. En principe, le bâtiment devrait être transformé en bureaux, une fonction plus compatible avec la ville du 21e siècle que la fabrication de moutarde... 

Depuis 2013, l'usine Bister a déménagé dans le parc industriel d'Achêne pour poursuivre une aventure industrielle entamée en 1926 par Franz Bister, le grand-père de l'actuelle patronne Fabienne Bister.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK