2020, une année prometteuse pour William Urbain, jeune mannequin montois

C’est un des nouveaux visages repérés par le secteur de la mode internationale. William Urbain a 17 ans, il vit à Jemappes et étudie à l’Athénée Royal de Mons. Sa passion dans la vie : le basket. Il joue au sein de l’équipe de Colfontaine. Mais depuis quelques mois, un nouveau monde a fait son entrée dans la vie de William, celui de la mode. Tout a commencé en mai dernier.

Un chercheur de talent du Concours Elite Model Look l’a repéré alors qu’il faisait ses courses aux Grands Prés à Mons : "j’étais avec mon petit frère pour lui acheter des vêtements et deux filles sont venues m’abordant en me disant que je correspondais aux critères des mannequins, elles ont demandé si elles pouvaient faire quelques photos de moi et prendre leurs coordonnées. Elles avaient des T-Shirt Elite et je connaissais l’agence donc j’ai accepté de faire des photos. Elles m’ont recontacté quelques jours plus tard pour me donner les dates de casting ".

Après un premier casting mi-mai, William est sélectionné pour la demi-finale nationale du concours Elite Model Look Belux, ce qui lui donne accès à un premier shooting photo et à un premier cours de marche. Choisi parmi les 6 garçons sélectionnés pour la finale, le jeune Montois part en séminaire pour apprendre les bases du métier.

Enfin, arrive la finale nationale le 5 octobre dernier. William en sort grand gagnant. Une étape importante puisqu’elle lui a permis de représenter la Belgique au concours international.

Dans le top 15 du concours Elite Model Look World

3 images
Il a fallu apprendre à marcher sur catwalk © EML

Lors de cette internationale à Paris, 39 pays étaient représentés. En lice, 20 garçons et 29 filles. Là, à nouveau, William retient l’attention du jury, il se retrouve dans le top 15 des lauréats (composé de 5 garçons et de 10 filles). Ce concours est réputé, il a permis de découvrir des mannequins célèbres comme Cindy Crawford et Gisèle Bundchen. Mais dans le cas de William, quelles sont les perspectives ? "Ça me permet d’avoir des contrats avec les différentes agences Elite dans le monde, je pourrais travailler lors de certaines fashion weeks, des défilés, campagne pour certaines marques, etc.".

Un des atouts de William, c’est la couleur de ses cheveux et de ses yeux. Un roux flamboyant avec des yeux marron, ce qui est plus rare que les roux au regard clair. "Je n’aurais pas cru ça avant parce que les roux sont souvent vannés dans les écoles, je ne me suis jamais dit que ma couleur de cheveux allait m’apporter ça…"

Les pieds sur terre

3 images
William est soutenu par ses parents Frédéric et Catherine © EMLBelux19

Et voilà donc l’adolescent propulsé en quelques semaines dans un milieu qu’il découvre et qu’il n’a pas cherché à atteindre. Ses premières impressions sont plutôt positives, bien éloignées des clichés liés au milieu. "Pour le moment c’est entre jeunes, ce sont des gens normaux, on est assez chouchoutés, c’est une belle expérience".

Pour le reste, la vie de William n’a pas beaucoup changé, il reste surtout passionné par le sport. Et les copains, qu’en pensent-ils ? "Au début, ils se moquaient un peu mais en voyant que ça prend de l’ampleur, ils sont fiers de moi et m’encouragent dans cette voie-là". Quant au risque d’attraper la grosse tête, pas de crainte de ce côté-là : "mes potes sont-là pour me remettre sur terre et mon petit frère est là lui aussi, donc pas de problème."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK