Amputé d'un doigt pour avoir été mal soigné: 2 urgentistes du CHU de Lobbes reconnus fautifs

2 urgentistes du CHU de Lobbes impunis
2 urgentistes du CHU de Lobbes impunis - © DIRK WAEM - BELGA

Le Tribunal Correctionnel de Charleroi les a reconnus fautifs, mais si longtemps après les faits, qu’aucune peine ne leur est infligée: deux urgentistes du CHU de Lobbes avaient mal soigné un blessé.

On est en 2005, il est mécanicien. Il se foule le pouce sur son lieu de travail. Il va aux urgences du CHU de Lobbes. On lui place une attelle et on le renvoie chez lui. Les jours passent, la douleur ne se calme pas. Il retourne à l’hôpital, une première fois, une deuxième, une troisième fois. On lui change son attelle, mais on le renvoie chez lui. Sa main a pourtant doublé de volume. Son médecin traitant appelle deux fois l’hôpital. Rien n’y fait. Rien ne se fait. Alors le mécanicien s’en va dans un autre hôpital, à Jolimont. Et là, on détecte une gangrène, et une septicémie ! On lui ampute un doigt. Sale histoire.

Les deux médecins des urgences et le médecin traitant étaient poursuivis devant le Tribunal Correctionnel de Charleroi pour coups et blessures involontaires. Chacun estimait avoir fait exactement ce qu’il fallait, quand il le fallait. Le juge ne s’est pas laissé convaincre par les deux urgentistes. Le médecin traitant est acquitté mais eux sont reconnus responsables : ils ont commis une faute en traitant notre mécanicien aussi légèrement. Ils ne sont toutefois pas condamnés, près de dix ans après les faits, a dit le juge, c’est trop tard. Pas de peine, donc, mais ils auront à s’acquitter d’un dédommagement.

Alain Vaessen, France Raulier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK