Un 50e anniversaire sans incident aux Fourons

En 1963, Fourons était rattachée à la province de Limbourg.
3 images
En 1963, Fourons était rattachée à la province de Limbourg. - © RTBF

Voici un demi-siècle, 23 000 Wallons se réveillaient Flamands, tandis que 87 000 Flamands se retrouvaient subitement rattachés à la Wallonie. La plupart de ces transferts se sont bien passés, mais une région en particulier a cristallisé toutes les tensions : celle des Fourons.

En 1963, elle est passée de la province de Liège à celle du Limbourg, contre la volonté d'une grande partie de la population qui était alors francophone. Du coup, les Fourons ont envenimé les relations entre les deux communautés jusqu'à la fin des années 80. Aujourd'hui, le climat s'est apaisé.

A Fouron-Saint-Pierre, le petit village porte toujours les cicatrices de manifestations et notamment des graffitis vieux de 30 ans écrits sur le clocher : "Fourons Wallons". Les manifestations les plus violentes ne datent pas des années 60 mais de la fin des années 70 et opposaient des extrémistes flamands aux habitants wallons des Fourons, majoritaires à l’époque.

Chantale Droeven faisait alors partie de l’Action Fouronnaise : "On se battait pour notre langue. Les envahisseurs de l’époque étaient ceux qui créaient le trouble dans nos villages". Depuis 2000, la majorité a basculé à Fouron. Le bourgmestre est désormais le Flamand Hugues Broers, N-VA, élu en partie grâce aux votes des Hollandais venus s’installer dans la commune. Pour le bourgmestre, "La situation est apaisée. C’est comme un match de foot : on se bat pour ses positions, pour sa langue, etc., mais c’est plus calme". Ce que confirme Chantale Droeven : "Entre Flamands et francophones, dans le village, cela va très bien. La situation s’est apaisée. Je reparle avec des Fouronnaises flamandes et ce sont mes meilleurs amies. On se dit qu’on a raté des choses. On ne s’est pas vues grandir, mais on en profite maintenant."

Dans le Limbourg, l'anniversaire du rattachement fait l'objet de festivités.

Plusieurs festivités avaient également été programmées ce week-end dans la commune des Fourons à l'occasion du cinquantième anniversaire de son appartenance à la province de Limbourg. Aucun incident n'a émaillé ces événements, a indiqué un bourgmestre Huub Broers soulagé et satisfait. A l'approche de l'anniversaire on pouvait en effet craindre une recrudescence des tensions. Les mandataires francophones avaient déjà fait savoir qu'ils ne seraient pas présents aux événements car ils les jugeaient comme une provocation à leur égard. Un des moments phares du week-end, la séance académique de samedi soir, s'est déroulée sans incident. Le vice-ministre-président flamand Geert Bourgeois et le gouverneur de la province de Limbourg, se sont abstenus de tout discours polémique au moment de leur intervention. Côté francophone, seule la presse était présente.

Baptiste Hupin avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK