15 000 stagiaires accueillis par Bruxelles-Formation en 2011

Ce sont les formations liées au secteur tertiaire, comme les assistants comptables et les télé-opérateurs, qui sont les plus prisées
Ce sont les formations liées au secteur tertiaire, comme les assistants comptables et les télé-opérateurs, qui sont les plus prisées - © Belga (illustration)

Bruxelles-Formation réalise un record. L'an dernier, l'organisme public et ses partenaires ont accueilli plus de quinze mille stagiaires. C'est 4,3% de plus que l'année précédente. Selon le rapport annuel 2011, qui vient d'être publié, 11 600 de ces stagiaires étaient des chercheurs d'emploi.

Ce sont les formations liées au secteur tertiaire, comme les assistants comptables et les télé-opérateurs, qui sont les plus prisées. Michel Peffer, directeur général de Bruxelles-Formation, souligne que ces formations ont connu une forte croissance. ''Dans le secteur tertiaire, nous avons tout ce qui est lié directement à l’informatique. Nous avons aussi une série de formations plus traditionnelles concernant les centres d'appel téléphonique. Il y a bien entendu aussi les métiers de la bureautique. Il s'agit de métiers qui sont liés à la comptabilité et pour lesquels il y a des demandes vu que ce sont des fonctions critiques.’’

C'est-à-dire des métiers pour lesquels on trouve habituellement peu de candidats.

Les langues sont un autre module de formation très prisé : ''Le néerlandais est effectivement une des langues particulièrement demandées. Mais nous sommes confrontés de plus en plus à Bruxelles à l’apprentissage du français langue étrangère.’’ L’anglais pratique est également de plus en plus demandé.

Les formations ciblées sur des métiers précis sont aussi très sollicitées. Quant au taux de placement des stagiaires: ''le taux de placement se situe aux alentours de 70 à 72%’’ déclare Michel Peffer. 

Sachez encore que 50% des stagiaires recrutés par un employeur décrochent un contrat à durée indéterminée. Ces formations contribuent à la lutte contre le chômage, mais il y a encore du pain sur la planche: selon les derniers chiffres d'Actiris, 105 000 Bruxellois sont toujours au chômage.

Jean-Claude Hennuy

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK