13 000 visiteurs au Festival de la bière à Namur: les nanobrasseries ont la cote

Le Grognon a donc fait place comble, malgré ce temps chagrin. Il faut dire que le phénomène des microbrasseries est à la mode : micro voire nanobrasseries. Les "nanobrasseries", ce sont des passionnés qui se mettent à fabriquer de la bière dans leur cave ou leur garage, comme ça, juste par plaisir. On trouve d'ailleurs des kits du parfait petit brasseur amateur, dans le commerce.

C'est le cas à Namur, où le kit vaut 100 euros, et comporte les tiges pour mettre en bouteille, le densimètre, l'éprouvette, le barboteur, un goupillon et les explications. Sur une étagère, s'exposent des boites avec des mélanges de malt et de houblon, et un petit sachet de levure.

Pils, blanche, kriek, bière d'abbaye, le brasseur amateur a le choix et c'est très simple. Il suffit de rajouter de l'eau et du sucre, de laisser fermenter et de mettre à bonne densité en bouteilles. Après quelques semaines on peut déguster.

Selon la commerçante Anne Poncelet, le nombre de brasseurs amateurs est en augmentation ces dernières années. Michaël Vermeren fait partie de la tribu depuis 25 ans : "Je me suis dit, pourquoi ne pas faire ma bière avec mon propre goût. Il existe une gamme de malts qui le permet. Ce que l'on n'avait peut-être pas il y a quelques années. Et puis avec internet c'est encore plus facile."

Et certains amateurs ne le restent pas : "Une des brasseries à avoir fait cela chez nous c'est la Chouffe, qui est maintenant mondialement connue. Ils ont aussi commencé dans des petites casseroles de cuisine, et maintenant ils en sont à plusieurs millions d'hectolitres (ndlr: en fait 50 000 hectolitres par an)".

François Louis, Christine Pinchart

 

 

 


 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK