12% des fonctionnaires bruxellois ont recours au télétravail

En tout, 526 fonctionnaires bruxellois pratiquent le télétravail (illustration).
En tout, 526 fonctionnaires bruxellois pratiquent le télétravail (illustration). - © Flickr - lisaclarck

Faut-il encourager le télétravail en général et dans les administrations régionales en particulier? Le Service public de la Région bruxelloise tente une expérience en la matière depuis quelques mois. Le nombre de fonctionnaires du ministère travaillant à domicile dépasse désormais les 200. Mais si le télétravail présente certains avantages, il n'est pas non plus dénué d'inconvénients.

Les avantages du télétravail - ou travail à domicile - ont été débattus au Parlement bruxellois. La députée MR Charlotte d'Ursel interrogeait le secrétaire d’État à la Fonction publique, Bruno De Lille, sur le développement du télétravail dans l'administration depuis le lancement de l'expérience, en septembre 2012. Pour la députée de l'opposition, la vertu essentielle du télétravail consiste à diminuer la pression automobile en maintenant certains travailleurs à domicile.

Pour l’Écolo Yaron Pesztat, cette forme d'organisation du travail recèle également des inconvénients. Yaron Pesztat aimerait par exemple savoir si le télétravail ne concerne pas surtout les femmes. Dans ce cas, il s'agirait d'une manière sournoise de les confiner à la maison. Ne risque-t-on pas aussi de délocaliser les travailleurs, s'il n'y a plus de nécessité pour eux de se rendre à Bruxelles sur leur lieu de travail? Enfin, préoccupation logique pour un Écolo, Yaron Pesztat s'inquiète pour la facture énergétique des travailleurs appelés ainsi à rester plus longtemps chez eux et donc à chauffer davantage.

Pour Bruno De Lille, l'objectif initial est rencontré: plus de 200 fonctionnaires du ministère recourent régulièrement au télétravail. Dans l'ensemble des organismes régionaux, ils sont 526, soit quelque 12% de l'ensemble.

Véronique Fievet

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir