Woluwe-Saint-Pierre va-t-elle faire cavalier seul dans le dossier du survol de Bruxelles?

Le bourgmestre, Benoit Cerexhe (cdH).
Le bourgmestre, Benoit Cerexhe (cdH). - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Ce mardi soir, le collège de Woluwe-Saint-Pierre demandera au conseil communal l'autorisation d'entamer des procédures en justice dans le dossier du survol de Bruxelles. Sans plus de précision.

La décision de la commune fait bondir le comité de quartier Tervuren-Montgomery, qui déplore ce cavalier seul au détriment de l'intérêt de l'ensemble des Bruxellois survolés.

Depuis l'an dernier, la plupart des comités d'habitants survolés s'entendent pour porter d'une seule voix les mêmes revendications pour l'ensemble des Bruxellois. L'intention de Woluwe-Saint-Pierre d'intenter des actions en justice est mal perçue par les autres comités et associations.

Pour le Comité Tervuren-Montgomery, Philippe Elsen fustige "l'action d'un bourgmestre kamikaze qui n'agit que par calcul politique". Il juge en outre toutes les actions en justice de la commune vouées à l'échec, démonstration juridique à l'appui.

Benoît Cerexhe se défend, au nom de l'intérêt des habitants de sa commune. "D’abord, nous ne jouons pas cavalier seul ; mais ils doivent comprendre aussi que la situation de Woluwe-Saint-Pierre est unique puisque tous les quartiers de la commune sont aujourd’hui survolés (virage long, virage court, atterrissage…), c’est une spécificité de Woluwe-Saint-Pierre par rapport aux autres communes. Et je n’arrête pas d’être inondé par des plaintes de riverains. Et c’est ça que nous souhaitons examiner avec nos avocats ; nous nous concerterons bien sûr avec les communes avoisinantes."

Ce mardi soir, le conseil communal doit autoriser le collège à agir en justice. Ce qui ne signifie pas que cette autorisation sera nécessairement suivie d'effets.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK