Woluwe-Saint-Pierre: pas facile pour les enseignants temporaires de toucher leur traitement

Des arrêts de travail ont déjà eu lieu, et d’autres pourraient encore être organisés au Centre Scolaire Eddy Merckx à Woluwe-Saint-Pierre.
Des arrêts de travail ont déjà eu lieu, et d’autres pourraient encore être organisés au Centre Scolaire Eddy Merckx à Woluwe-Saint-Pierre. - © Tous droits réservés

Depuis la rentrée de septembre,  les enseignants temporaires du Centre Scolaire Eddy Merckx à Woluwe-Saint-Pierre ont des difficultés à percevoir leur traitement. En trois mois, il y a déjà eu plusieurs arrêts de travail, et cela a encore été le cas lundi. D'un côté, il y a les syndicats qui dénoncent des fautes dans le chef de la commune. De l'autre, la commune et son échevin de l'enseignement qui estiment qu'il n'y a pas eu le moindre préjudice pour les enseignants.

 

A l'origine des difficultés que connaissent les enseignants, il y a un manquement administratif de la commune de Woluwé-Saint- Pierre, reconnait Serge de Patoul, échevin de l'enseignement :

"La surchauffe de travail administratif, résultant des titres et fonctions, plus une volonté en interne de réorganiser les processus administratifs, ont créé ce retard. Mais j’insiste sur le fait qu’il n’y a pas eu de préjudice."

Et dans l'intervalle, la commune a fait des avances financières aux enseignants, moyennant une reconnaissance de dette.

Mais la situation n’est toujours pas débloquée et une avance sera sans doute encore nécessaire, comme l’explique Michel Thomas de la CGSP enseignement :

"Aujourd’hui, la commune n’a toujours pas pu transmettre les documents nécessaires au paiement des agents par la fédération Wallonie-Bruxelles. On nous promet ces documents pour jeudi, ce qui rendrait un paiement possible pour le 15 décembre au mieux. Cela implique que la commune devra encore faire une avance. Nous exigeons que cette avance se fasse au début du mois pour que les agents puissent survivre jusque-là."

Des arrêts de travail ont déjà eu lieu, et d’autres pourraient encore être organisés, surtout si l'argent de la Communauté Française tarde à arriver. Car la somme serait alors reportée en supplément à l'exercice fiscal 2017.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK