Watermael: l'un des plus gros projets d'agriculture urbaine à Bruxelles menacé

La Ferme du chant de Caille
La Ferme du chant de Caille - © www.chantdescailles.be

La Ferme du Chant des Cailles à Watermael-Boitsfort, ce sont trois hectares de potager amateur, de maraichage professionnel et de bergerie.

Depuis trois ans, la ferme occupe les lieux à titre précaire. Le terrain leur a été provisoirement concédé par la société de logements sociaux du logis. Aujourd'hui, les pouvoirs publics aimeraient y construire 80 logements.

Résultat: des habitants se mobilisent à coup de pétition. Une pétition qui a déjà recueilli près de 2000 signatures.

80 habitants du coin viennent ici jardiner. Près de 300 personnes profitent des fruits, légumes et fromage bio produits ici par des professionnels. Un projet environnemental, donc, mais aussi social, explique Cécile Honhon (une habitante): "On est en train d’asséner dans le quartier une convivialité, un esprit de partage où finalement l’argent circule un petit peu mais où l’argent n’est pas le but."

Mais ce poumon vert en plein cœur de Watermael-Boitsfort pourrait rétrécir. La Région bruxelloise, en manque criant de logements sociaux, voudrait en construire 80.

Un tiers du terrain agricole actuel disparaitrait donc. "Si on construit, on peut vivoter sur nos acquis, restreindre un peu chaque projet. Mais nous ce qu’on veut, c’est l’étendre." Un avis que partage la commune de Watermael-Boitsfort, qui propose de construire ces 80 logements sur un terrain de rugby voisin à l'abandon. Mais pour l'heure, la Région bruxelloise maintient son projet de construction. Avec la volonté de créer des synergies entre les nouveaux habitants et la Ferme du Chant des Cailles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK