Vote électronique ou vote papier? La question de rentrée du Parlement bruxellois

Suite au bug informatique de 2014, quelque 2000 votes suspects avaient dû être annulés.
Suite au bug informatique de 2014, quelque 2000 votes suspects avaient dû être annulés. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le bug informatique des élections de mai 2014 a laissé des traces. On rappelle que quelque 2000 votes suspects avaient dû être annulés. Aujourd'hui, dans la majorité comme dans l'opposition, les députés bruxellois hésitent entre deux options pour le prochain scrutin de 2018 : maintenir et améliorer le vote électronique, ou alors revenir au vote papier.

Le bug de 2014 a, par exemple, fini d'ébranler la confiance d'Ecolo. Comme leurs homologues wallons, les députés verts bruxellois veulent un abandon du vote électronique. "On sait qu’il y a 2000 voix qui se sont perdues. On ne saura jamais avec certitude si les députés qui sont au Parlement sont bien ceux que les électeurs avaient désignés, déclare Zoé Genot, cheffe de groupe Écolo. Pour quelque chose comme les élections, à un moment particulièrement important dans une démocratie, on ne peut pas se permettre d’avoir ainsi de la non-fiabilité."

Fausse bonne idée?

Mais le retour au vote papier serait une fausse bonne idée selon Emmanuel De Bock, chef de groupe FDF. "Le vote papier était assez long et assez fastidieux, surtout à Bruxelles, puisque nous avons plus d’une dizaine de listes francophones avec chaque fois 89 candidats. En termes de mobilisation d’assesseurs, de dépouilleurs, ça représente des coûts indirects très élevés dont on ne tient jamais compte."

Pour le FDF, pas sûr donc que le vote électronique soit vraiment plus cher que le vote papier. Emmanuel De Bock plaide donc pour une amélioration du système actuel en y ajoutant l'impression d'un ticket lors de chaque vote. "Un ticket de validation que l’électeur mettra dans une urne séparée qui pourra, le cas échéant, être ouverte et pouvoir vérifier que ce qui a été fait électroniquement est bien ce qui correspond à la confirmation par ticketing."

De tout cela, le Parlement bruxellois débattra ce lundi et le 5 octobre, date à laquelle les députés entendront des experts.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK